Manuel de l'évaluateur programme avancé de qualification TP 14672

CHAPITRE 8 – VALIDATIONS ET ÉVALUATIONS

8.1 Généralités

8.1.1 La méthodologie des validations et des évaluations PAQ doit respecter ou dépasser les exigences prévues pour un test pratique aux parties IV et VII du RAC. Un exploitant doit pouvoir établir que les validations et les évaluations qu'il effectue dans le cadre de son PAQ comportent des exigences égales ou supérieures à celles que prévoient la réglementation relative au contrôle de la compétence d'un pilote ou les normes de tests relatives à la qualification de vol aux instruments et à la qualification de type.

8.1.2 Dans les programmes de formation classiques, les performances d'un candidat ne sont pas évaluées avant la vérification en vol finale. Le PAQ, lui, comporte des points de validation à chaque étape de la formation. Des évaluations sont effectuées constamment, depuis la formation théorique jusqu'au dispositif d'entraînement au vol, au simulateur à base fixe, au simulateur de vol complet et à l'expérience opérationnelle initiale. Ces évaluations servent à assurer un progrès satisfaisant du candidat à chaque étape de la formation.

8.1.3 Dans le PAQ, des validations aussi bien que des évaluations sont prévues pour vérifier si les objectifs de compétence du module de formation ont été atteints et si le candidat est prêt à passer au niveau suivant de formation ou d'exploitation en ligne.

8.1.4 Les validations et les évaluations servent également à vérifier l'efficacité du programme de formation, des politiques et des procédures en vigueur chez l'exploitant. Elles fournissent à celui-ci des renseignements précieux qui lui permettent d'améliorer constamment son programme de formation de même que la sécurité de ses opérations au sol et en vol.

8.2 Validations

8.2.1 Une validation vise à s'assurer que la formation a donné les résultats attendus selon les normes de qualification. Elle sert à vérifier que la personne a atteint les objectifs de rendement prévus pour le segment de formation.

8.2.2 Dans le PAQ, il existe quatre types de validation :

  • validation de la connaissance des systèmes;
  • validation de procédures;
  • validation de manœuvres;
  • manœuvres à l'improviste

8.3 Validation de la connaissance des systèmes (SKV)

8.3.1 Cette validation sert à apprécier les connaissances d'une personne en matière de systèmes techniques. Cette opération a pour but de s'assurer que la personne possède les connaissances nécessaires dans ce domaine avant de passer à l'étape de formation suivante. La validation de la connaissance des systèmes peut se faire par examen écrit, électronique ou oral et peut être administrée à livre ouvert ou à livre fermé dépendamment de la méthodologie de validation utilisée par l'exploitant.

8.3.2 Cette validation vise à établir la connaissance des systèmes qu'a chaque candidat. Chaque candidat doit subir avec succès cette validation grâce à ses propres connaissances, donc sans aide de quiconque. Au cours de cette validation, les candidats ne peuvent pas travailler à plusieurs ni s'entraider d'aucune façon.

8.3.3 Durant la validation lorsqu'elle se produit à livre ouvert, les candidats peuvent consulter des documents de référence pertinents, par exemple le manuel de vol de l'aéronef, le manuel d'utilisation de l'aéronef, le manuel d'exploitation d'équipage de conduite et le manuel de référence rapide. Ils peuvent également consulter un diagramme ou une maquette du poste de pilotage. Comme règle générale au sujet de ce que les candidats peuvent consulter, il s'agit de tous les ouvrages de référence et de tous les documents dont ils disposeraient normalement pour accomplir leurs tâches au poste de pilotage.

8.3.4 L'exploitant doit fixer une note de passage pour la SKV. Toutes les réponses inexactes doivent donner lieu à une correction jusqu'à 100 %. Si le candidat obtient une note globale inférieure à la note de passage, il doit recevoir une nouvelle formation et subir une nouvelle épreuve complète. À la condition qu'il ait obtenu la note de passage, le candidat ayant échoué à l'épreuve d'un module ou d'une sous-section aura à suivre une nouvelle formation et à subir une nouvelle épreuve uniquement pour le module ou la sous-section en question. L'exploitant doit examiner s'il y a lieu de fixer un nombre maximum de modules ou de sous-sections dont l'échec entraînerait celui de l'ensemble de la validation.

8.3.5 N'importe quel évaluateur ou instructeur PAQ peut effectuer une SKV. Il n'est pas nécessaire de détenir une délégation de pouvoirs de TC pour effectuer ce type de validation.



8.4 Validation de procédures (PV)

8.4.1 Cette validation sert à apprécier l'habileté d'un candidat à assimiler des connaissances en matière de systèmes et de procédures et à y faire appel pour bien exécuter des procédures. Une PV peut être effectuée dans un dispositif de formation des systèmes, un dispositif d'entraînement de vol ou un simulateur de vol complet. La PV a pour but de vérifier qu'un candidat possède des connaissances suffisantes en matière de systèmes ainsi que des connaissances et des habiletés suffisantes en matière de procédures. Cela doit être établi avant que le candidat ne passe à l'étape de formation en simulateur de vol complet. Une formation additionnelle peut être donnée durant une PV. Le candidat a réussi lorsqu'il a acquis la compétence nécessaire.

8.4.2 N'importe quel instructeur ou évaluateur PAQ peut effectuer une PV. Il n'est pas nécessaire de détenir une délégation de pouvoirs de TC pour effectuer ce type de validation.

8.5 Validation de manœuvres (MV)

8.5.1 Cette validation sert à apprécier la compétence d'un candidat à exécuter des manœuvres. La validation doit être effectuée dans un simulateur de vol complet de niveau C ou supérieur.

8.5.2 Afin de distinguer entre un cursus de qualification et un cursus de maintien de la qualification, les expressions suivantes ont été adoptée :

  • validation de la compétence pour les manœuvres dans le cursus de qualification;
  • validation et formation – manœuvres, dans le cursus de maintien de la qualification.

La différence essentielle entre la MPV dans le cursus de qualification et la MTV dans le cursus de maintien de la qualification est la façon de reprendre les exercices qui se soldent par un échec.

8.5.3 La MV doit être effectuée par un évaluateur de type V ou E.

8.5.4 La MV fait partie des exigences relatives à la délivrance d'une licence lorsqu'il s'agit de renouveler une qualification de vol aux instruments. Cependant, cette qualification ne peut être annulée pour un candidat ayant échoué à une MV. Aucune mesure en matière de délivrance de licence n'est prise à la suite de l'échec à une MV.

8.6 Validation de la compétence pour les manœuvres (MPV)

8.6.1 Cette validation est effectuée uniquement dans un cursus de qualification. Elle vise à apprécier la compétence d'un candidat comme pilote aux commandes à exécuter des manœuvres. Le candidat doit également faire l'objet d'une appréciation alors qu'il exécute des fonctions de pilote non aux commandes.

8.6.2 Pour être admis à subir une MPV, un candidat doit faire l'objet d'une recommandation écrite de la part de l'instructeur avec lequel il a suivi sa dernière formation à des manœuvres en FFS. L'instructeur qui recommande un candidat ne peut pas lui faire subir sa MPV.

8.6.3 Un exploitant peut accorder une brève période de réchauffement avant le début d'une MPV. Une fois cette période terminée, l'évaluateur avise le candidat que la MPV commence. Le temps consacré au réchauffement est compté dans la durée totale de la séance. La raison d'être de cette contrainte de temps est indiquée à l'article 8.6.4.

8.6.4 Au cours d'une MPV, un candidat peut reprendre deux fois une manœuvre quelconque ou peut reprendre une seule fois deux manœuvres quelconques. Il est permis d'expliquer au candidat pourquoi sa ou ses manœuvres ont été notées « insatisfaisantes ». Cependant, les reprises doivent être effectuées sans formation, pratique ou directive. Si le candidat ne parvient pas à démontrer sa compétence moyennant les critères en vigueur pour les reprises ou moyennant les limites de temps relatives à une séance en simulateur, une formation additionnelle est nécessaire. Une fois qu'il a suivi cette formation additionnelle, le candidat est inscrit à une MPV de rechange. Au cours de cette dernière MPV, le candidat ne doit reprendre que les manœuvres qui avaient été notées « insatisfaisantes » au cours de la MPV initiale.

8.6.5 Une MPV doit être effectuée selon le protocole suivant :

  1. avant d'effectuer une MPV, l'évaluateur doit vérifier la validité du dossier de formation du candidat (y compris une recommandation de la part de l'instructeur avec lequel il a suivi sa dernière formation à des manœuvres en FFS), de sa licence de pilote et de son certificat médical;
  2. l'évaluateur doit procéder à un exposé pré-vol conformément aux procédures et aux protocoles prévus dans la documentation de l'exploitant relative au PAQ et à la PADB, selon le cas;
  3. une fois terminée la séance de réchauffement précédant la MPV (le cas échéant), l'évaluateur avise l'équipage que la MPV est commencée;
  4. après l'annonce que la MPV a commencé, le premier essai d'une manœuvre quelconque fait l'objet d'une validation;
  5. les fonctions PNF sont validées en relation avec les fonctions PF;
  6. lorsqu'une manœuvre a été effectuée avec succès, elle compte comme une réussite pour la validation;
  7. une manœuvre notée « insatisfaisante » peut être reprise au cours de la MPV. Chaque candidat a droit de reprendre deux fois une manœuvre ou de reprendre une seule fois deux manœuvres quelconques;

    Nota : Les reprises de manœuvres jugées insatisfaisantes par l'évaluateur qui sont initiées par l'équipage comptent également dans le nombre maximum de reprises autorisées.
  8. chaque reprise doit être effectuée immédiatement ou dès la prochaine opportunité pratique suite à une manœuvre « insatisfaisante »;
  9. après une manœuvre « insatisfaisante », l'évaluateur peut expliquer au ou aux candidats la raison pour laquelle elle a été notée telle. Par contre, toute reprise subséquente doit être effectuée sans nouvelle formation, pratique ou directive;
  10. après la MPV, l'évaluateur doit procéder à un exposé après vol conformément aux procédures et aux protocoles prévus dans la documentation de l'exploitant relative au PAQ et à la PADB, selon le cas;
  11. si un candidat échoue à la MPV, une formation additionnelle lui est donnée;
  12. une fois que le candidat a terminé l'ATO et qu'il a obtenu une recommandation de l'instructeur avec lequel il a suivi sa formation à des manœuvres en FFS, une MPV de rechange peut être prévue pour lui. Au cours de cette MPV, le candidat doit démontrer uniquement qu'il maîtrise les manœuvres qui avaient été notées « insatisfaisantes » au cours de la MPV initiale;
  13. une MPV de rechange se déroule de la même manière qu'une MPV normale;
  14. une fois terminée la MPV, s'il reste du temps de simulateur, ce temps peut servir à de la formation additionnelle, au besoin.


8.7 Validation et formation – manœuvres (MTV)

8.7.1 La MTV est effectuée uniquement dans un cursus de maintien de la qualification. Elle sert à apprécier et à vérifier la compétence technique d'un candidat avant qu'il ne subisse une LOE.

8.7.2 Dans le cadre d'un CQC, une MTV vise à apprécier la compétence d'un candidat comme pilote aux commandes à exécuter des manœuvres. Un candidat doit également faire l'objet d'une appréciation lorsqu'il accomplit des fonctions de pilote non aux commandes.

8.7.3 Un exploitant peut accorder une brève période de réchauffement avant le début d'une MTV. Une fois cette période terminée, l'évaluateur avise le candidat que la MTV commence. Le temps consacré au réchauffement est compté dans la durée totale de la séance.

8.7.4 Au cours d'une MTV, un candidat est autorisé à reprendre n'importe quelle manœuvre. La seule limite quant au nombre de reprises, c'est le temps disponible en simulateur. Si le candidat échoue à démontrer sa compétence dans les limites de temps de la séance en simulateur, une ATO est nécessaire. Une fois terminée la formation additionnelle, une MTV de rechange est prévue pour le candidat. Au cours de la MTV de rechange, le candidat doit uniquement reprendre les manœuvres qui avaient été notées « insatisfaisantes » au cours de la MTV initiale.

8.7.5 Une MTV doit être effectuée selon le protocole suivant :

  1. avant d'effectuer une MTV, l'évaluateur doit vérifier la validité de la licence de pilote et du certificat médical du candidat;
  2. l'évaluateur doit procéder à un exposé pré-vol conformément aux procédures et aux protocoles prévus dans la documentation de l'exploitant relative au PAQ et à la PADB, selon le cas;
  3. une fois terminée la séance de réchauffement précédant la MTV (le cas échéant), l'évaluateur avise l'équipage que la MTV est commencée;
  4. après l'annonce que la MTV a commencé, le premier essai d'une manœuvre quelconque fait l'objet d'une validation;
  5. après le premier essai (de validation), n'importe quelle manœuvre peut faire l'objet d'une formation. Par contre, lorsqu'une manœuvre fait l'objet d'une nouvelle appréciation à des fins de validation, le candidat doit l'exécuter sans directive ni incitation;
  6. les fonctions PNF sont validées en relation avec les fonctions PF;
  7. lorsqu'une manœuvre a été effectuée avec succès, elle compte comme une réussite pour la validation;
  8. chacune des manœuvres notées « insatisfaisantes » doit faire l'objet d'une formation et d'une validation jusqu'à ce qu'elle soit maîtrisée. La seule limite quant au nombre de reprises est le temps disponible en simulateur;
  9. la formation et la nouvelle validation relatives à une manœuvre doivent être effectuées immédiatement ou dès la prochaine opportunité pratique après que la manœuvre a été notée « insatisfaisante »;
  10. une fois la formation terminée, la tâche précédemment notée « insatisfaisante » doit faire l'objet d'une nouvelle validation. Pour que l'exécution de la tâche soit notée « satisfaisante » au cours de la reprise, le candidat doit l'exécuter sans directive ni incitation. Une fois qu'une manœuvre auparavant notée « insatisfaisante » a été maîtrisée, sa validation est considérée comme ayant été réussie;
  11. après la MTV, l'évaluateur doit procéder à un exposé après vol conformément aux procédures et aux protocoles prévus dans la documentation de l'exploitant relative au PAQ et à la PADB, selon le cas;
  12. si une formation ne permet pas au candidat de maîtriser une quelconque des manœuvres indispensables dans les limites de temps de la séance en simulateur, une ATO doit lui être donnée;
  13. une fois que le candidat a suivi l'ATO, une MTV de rechange est programmée pour lui. Au cours de cette MTV, le candidat doit uniquement reprendre les manœuvres qui avaient été notées « insatisfaisantes » au cours de la MTV initiale;
  14. une MTV de rechange se déroule de la même manière qu'une MTV normale;
  15. selon le nombre de manœuvres à reprendre, une ATO et une MTV de rechange peuvent être combinées dans une seule séance en simulateur. Cela peut être fait parce que de la formation est autorisée au cours d'une MTV;
  16. une fois terminée la MTV, s'il reste du temps de simulateur, celui-ci peut servir à de la formation additionnelle, le cas échéant.

8.8 Manœuvres à l'improviste (FLM)

8.8.1 En présence d'analyse de données et justification adéquates, un PAQ pourrait permettre de prolonger les cycles de formation et d'évaluation. S'il désire modifier les intervalles de formation et d'évaluation, l'exploitant devra avoir mis sur pied des manœuvres à l'improviste et avoir recueilli à leur sujet suffisamment de données au cours d'un cycle complet de maintien de la qualification pour établir une base de référence en fonction de laquelle il peut mesurer l'effet de la prolongation de ces intervalles. Les manœuvres à l'improviste comprennent des tâches, procédures et manœuvres identifiées au préalable comme posant un risque de perte de maîtrise parce qu'elles sont exécutées peu souvent.

8.8.2 Des FLM sont effectuées sous la supervision d'un instructeur PAQ qualifié ou d'un évaluateur de type E ou V dans un simulateur de vol complet de niveau C ou supérieur. Au cours de FLM, un instructeur ou un évaluateur doit employer la même méthode d'évaluation et les mêmes critères de notation qu'au cours de la validation de manœuvres. Les notes obtenues pour des FLM doivent être analysées par l'exploitant dans le but d'y déceler des tendances à la détérioration de la compétence.

Nota : L'exploitant doit disposer d'un système pour s'assurer que les instructeurs supervisant l'exécution de FLM répondent aux qualifications que prévoit leur PAQ approuvé relativement à cette fonction.

8.8.3 Si un candidat démontre qu'il maîtrise bien certaines manœuvres au cours de FLM, ces manœuvres n'ont pas à faire l'objet d'une seconde appréciation au cours de la MV, si elles figurent dans la MV afférente.

8.9 évaluations

8.9.1 Une évaluation sert à apprécier si une personne réussit à démontrer qu'il possède le niveau de compétence exigé par certaines normes. Il n'est pas permis d'interrompre une séance d'évaluation pour donner de la formation.

8.9.2 Dans un PAQ, les deux types d'évaluation suivants existent :

  • évaluation opérationnelle en ligne
  • évaluation en ligne


8.10 évaluation opérationnelle en ligne (LOE)

8.10.1 Une LOE est le principal moyen d'évaluer la compétence. Une LOE s'effectue dans un simulateur de vol complet de niveau C ou supérieur, selon ce qui est approuvé par Transports Canada. Le but, l'exécution et la stratégie de rechange afférents à une LOE sont identiques dans un cursus de qualification ou de maintien de la qualification. On ne peut pas assimiler une LOE à un contrôle de compétence pilote; cependant, une fois qu'un candidat a réussi un programme de cours ainsi que les diverses validations et évaluations d'un PAQ, il a démontré qu'il a atteint ou dépassé les exigences réglementaires d'un CCP classique. Un candidat qui a subi avec succès une MV et une LOE a démontré qu'il a satisfait à toutes les exigences relatives à la délivrance ou au renouvellement d'une qualification de vol aux instruments et à la délivrance d'une qualification de type (le cas échéant).

8.10.2 Une LOE peut être effectuée uniquement par un évaluateur de type E.

8.10.3 Une LOE doit être réalisée dans les 30 jours suivant une MV (MVP ou MTV).

8.10.4 Une LOE sert à apprécier si une personne possède les habiletés techniques et les compétences de gestion des ressources de l'équipage nécessaires pour satisfaire aux exigences de son poste dans le cadre d'une mission complète. Une LOE a pour but d'apprécier et de vérifier si les connaissances, les habiletés techniques et les compétences en CRM d'une personne sont conformes aux normes de qualification PAQ. Dans un cursus de qualification, une LOE sert également à vérifier si une personne est qualifiée pour entreprendre l'expérience opérationnelle initiale de son cursus de qualification.

8.10.5 Les LOE portent sur des jeux d'événements. Une LOE porte sur au moins 8 jeux d'événements. Au cours d'une LOE, chaque jeu d'événements noté « insatisfaisant » peut être repris. Deux reprises sont autorisées pour chaque candidat. Aucun jeu d'événements particulier ne peut être repris plus d'une fois. Il est permis d'expliquer au candidat pourquoi un jeu d'événements a été noté « insatisfaisant », mais il doit effectuer la reprise sans formation, pratique ou directive.

Nota : Les reprises faites par l'équipage de manœuvres et procédures ayant résulté en une évaluation insatisfaisante d'un jeu d'évènements par l'évaluateur comptent également dans le nombre maximum de reprises autorisé.

8.10.6 Si un jeu d'événements est encore « insatisfaisant » après avoir été repris, une formation de rechange et une autre LOE complète sont nécessaires. Sans égard au nombre de jeux d'événements « insatisfaisants », toute exécution non sécuritaire de la part d'une personne ou d'un équipage qui entraînerait un dommage important, la perte d'une coque ou des pertes de vie (par exemple, un écrasement) au cours d'une LOE entraîne l'échec de celle-ci. Une LOE notée « insatisfaisante » nécessite une ATO et une LOE de rechange.

8.10.7 La LOE est considérée comme un événement don't l'échec entraîne une perte de privilèges et qui doit être communiqué à TC. En cas d'échec, un exemplaire complet du rapport de la LOE du candidat doit être télécopié à Transports Canada, qui prendra la mesure nécessaire relativement à la délivrance de licence (à savoir sa suspension).

8.10.8 L'échec d'une LOE a aussi pour conséquence que le candidat concerné fait l'objet d'un suivi spécifique pendant au moins une période de formation. Le candidat faisant l'objet d'un tel suivi doit subir une autre MV et LOE – au lieu de suivre une MT et un LOFT – la prochaine fois où il fait l'objet d'une appréciation de sa compétence.

8.10.9 Une LOE doit être effectuée selon le protocole suivant :

  1. avant d'effectuer une LOE, l'évaluateur doit vérifier la validité de la licence de pilote et du certificat médical du candidat;
  2. l'évaluateur doit faire un exposé pré-vol conformément aux procédures et aux protocoles prévus dans la documentation de l'exploitant relative au PAQ et à la PADB, selon le cas;
  3. une LOE porte habituellement sur 8 à 11 jeux d'événements (avec un minimum de 8); elle commence habituellement à la phase Planification ou Régulation du vol, et s'achève à la barrière, une fois que tous les éléments de la liste de vérifications de stationnement ont été exécutés;
  4. les habiletés techniques et les compétences de gestion des ressources de l'équipage sont évaluées pendant chaque jeu d'événements;
  5. les fonctions PNF sont validées en relation avec les fonctions PF;
  6. un jeu d'événements est noté « satisfaisant » lorsque la norme minimale pertinente a été respectée;
  7. chaque jeu d'événements noté « insatisfaisant » peut être repris au cours de la LOE. Deux reprises sont autorisées pour chaque candidat. Aucun jeu d'événements ne peut être repris plus d'une fois;
  8. dans le cas d'un jeu d'événements noté « insatisfaisant », l'évaluateur peut mentionner au candidat lequel s'est avéré insatisfaisant. Cependant, toute reprise subséquente doit être effectuée sans formation, pratique ou directive;
  9. un jeu d'événements doit être repris avec le même support d'évaluation que lors du jeu d'événements initial qui a été noté « insatisfaisant », et cela selon une des deux méthodes suivantes (en fonction de la situation) :
    1. tout naturellement, à l'intérieur du scénario; ou
    2. à la fin de la LOE;

      Nota : Une reprise, qu'elle soit initiée par l'équipage ou par l'évaluateur, ne doit pas être effectuée d'une manière qui perturbe le déroulement normal du scénario d'une LOE.
  10. une fois terminée la LOE, y compris les reprises, l'évaluateur doit faire un exposé après vol conformément aux procédures et aux protocoles prévus dans la documentation de l'exploitant pour le PAQ et la PADB, selon le cas;
  11. si un candidat échoue à une LOE, la mesure appropriée au point de vue délivrance de licence est prise et Transports Canada est avisé à l'intérieur de deux jours ouvrables. Une formation additionnelle lui est donnée;
  12. une fois que le candidat a suivi l'ATO, une LOE complète de rechange est prévue pour lui;
  13. une LOE de rechange est effectuée de la même manière qu'une LOE ordinaire.

8.11 évaluation en ligne (OE)

8.11.1 Une évaluation en ligne remplace et s'effectue de la même manière qu'une vérification de compétence en ligne classique. Ce qui les distingue principalement, c'est une exigence additionnelle de recueillir les données et de remplir les formulaires de notation prévus dans le PAQ. Les membres d'un équipage de conduite subissant cette évaluation sont évalués au point de vue de leur compétence à remplir leur rôle opérationnel respectif. Si un candidat réussit l'OE, cela signifie qu'il a reçu une formation adéquate et qu'il est capable de remplir ses fonctions et ses responsabilités.

8.11.2 Une OE est une évaluation effectuée au cours d'opérations aériennes normales (au cours d'un vol commercialisé).

8.11.3 Une OE doit être effectuée par un évaluateur de type O ou E.

8.11.4 Les OE permettent d'évaluer non seulement un équipage de conduite au cours d'opérations en ligne normales, mais également l'efficacité des politiques et des procédures d'une entreprise qui influent sur les opérations en ligne (par exemple, le contrôle d'exploitation, l'avitaillement en carburant et le dégivrage, et le contrôle de la circulation aérienne).

8.11.5 Les données provenant d'une OE sont un outil précieux pour déceler les faiblesses ou les lacunes dans les politiques et les procédures d'une entreprise, et elles peuvent se révéler un important mécanisme de rétroaction lorsqu'il s'agit d'évaluer l'efficacité et l'efficience des corrections apportées aux opérations de l'entreprise.

8.11.6 Au cours d'une OE, un candidat doit être évalué individuellement au point de vue de :

  • sa compétence relative à un aéronef particulier, à son poste au sein de l'équipage et au type d'opération (compétences techniques); et
  • sa capacité à agir efficacement au sein d'un équipage (compétences de gestion des ressources de l'équipage).

8.11.7 Au cours d'une OE, si un évaluateur juge qu'une séquence ou un événement particulier est inacceptable (c.-à-d. « insatisfaisant »), l'évaluateur peut poursuivre l'OE à sa discrétion jusqu'à ce que toutes les étapes prévues aient été réalisées. Si, de l'avis de l'évaluateur, la sécurité du vol pouvait être compromise par la poursuite de l'OE ou s'il est évident que le ou les pilotes doivent recevoir une formation additionnelle pour se conformer à la norme, alors l'OE doit être interrompue dès que possible. Si l'évaluateur de type O est un IOETC qualifié de l'entreprise et qu'il occupe un siège de membre d'équipage de conduite, le reste du ou des vols programmés peut être poursuivi à titre d'IOE ou d'ATO, à la discrétion de l'évaluateur.

8.11.8 Si une tâche quelconque est notée « insatisfaisante », elle doit faire l'objet d'une nouvelle appréciation. Cette tâche peut être reprise au cours de l'OE initiale ou d'une OE subséquente, au besoin.

8.11.9 Une reprise effectuée au cours d'une OE doit l'être sans formation, pratique ou directive. Cependant, il est permis d'expliquer au candidat pourquoi une tâche a été notée « insatisfaisante ».

8.11.10 La décision de reprendre un élément au cours d'une OE est laissée à la discrétion de l'évaluateur. Celui-ci doit tenir compte de la nature de la faute, de la raison pour laquelle l'exécution a été notée « insatisfaisante », du rendement global du candidat et de ses capacités à poursuivre l'évaluation, des autres occasions qui se présenteront au cours de l'OE et de tout risque de compromettre la sécurité du vol. Une reprise n'est pas autorisée si, de l'avis de l'évaluateur, la sécurité du vol peut être compromise par le fait de permettre au candidat de reprendre la tâche.

8.11.11 Pour qu'une reprise soit notée « satisfaisante », le candidat doit pouvoir effectuer la tâche avec succès sans incitation ou directive. Cependant, la CRM normale au sein de l'équipage concernant une séquence est autorisée.

8.11.12 Si le rendement global d'un pilote au cours d'une OE est noté « insatisfaisant », le pilote ne doit plus exercer ses fonctions dans le cadre des opérations en ligne courantes avant d'avoir réussi à une formation ou à une mesure de rechange appropriée, et avant d'avoir subi avec succès une nouvelle OE. L'évaluateur recommande le type de formation ou de mesure de rechange à suivre.

8.11.13 Si le rendement global d'un pilote au cours d'une OE est noté « insatisfaisant », il ne peut pas agir à ce titre dans des opérations en ligne avant d'avoir suivi une mesure de rechange approuvée (la formation additionnelle nécessaire) et avant d'avoir subi avec succès une OE.