Généralités - Exposé avant le test en vol

Les pilotes examinateurs doivent faire un exposé pré-vol aux candidats sur les points suivants :

  1. L'enchaînement des éléments du test en vol.  Le candidat n'a pas besoin de mémoriser cet enchaînement, car l'examinateur lui annoncera chaque élément en donnant les instructions appropriées.
     
  2. En cas de doute, posez des questions!  Si candidat n'est pas sûr d'avoir bien compris ce que lui demande d'accomplir l'examinateur, il ne doit pas hésiter à demander des précisions. Il se peut que les instructions données par l'examinateur manquent de clarté.
     
  3. Désignation du pilote commandant de bord.  Normalement, ce rôle est tenu par le candidat au test en vol et c'est toujours le cas si l'examinateur est un employé de Transports Canada.
     
  4. Qui fera quoi en cas d'urgence réelle?  Le candidat doit faire un exposé détaillé des mesures que lui-même et l'examinateur auraient à prendre en cas d'urgence réelle (non simulée).
     
  5. Transfert des commandes.  Il ne doit pas y avoir de doute sur la personne qui tient les commandes. Le pilote qui passe les commandes à l'autre, l'annonce en disant « à vous les commandes », et le pilote qui les prend répond « J'ai les commandes ». Il est toutefois recommandé de vérifier visuellement que l'autre pilote a bien pris les commandes.
     
  6. Références sol.  Zones de toucher des roues et points de toucher particuliers. Si l'examinateur impose des conditions simulées pour l'approche et l'atterrissage, il doit préciser clairement ces conditions simulées, telles que l'état de la piste, les obstacles en approche, la position du seuil ou la longueur disponible pour l'atterrissage.
     
  7. Méthode de simulation des urgences.  Quelle sera la méthode de simulation? Annonce verbale? Les pannes moteur ne doivent être simulées que conformément aux recommandations du constructeur ou, à défaut, en fermant les gaz complètement ou en réduisant la puissance au ralenti de vol. L'utilisation des commandes de mélange à la position d'arrêt du moteur (étouffoir) ne doit se faire que sur recommandation explicite du constructeur. Les méthodes consistant à fermer les robinets carburant, à couper les magnétos ou à tirer des disjoncteurs ne doivent jamais être utilisées au cours d'un test en vol.