TP 14408 - Lignes directrices de Transports Canada: Aviation civile concernant les manuels de politiques de maintenance

TP 14408

  • i. Introduction: Objet des directives propres aux MCM
  • ii. Manuels de contrôle de la maintenance (MCM)
  • 1. Table des matières - 726.08(1)a)
  • 2. Nom officiel de l'exploitant aérien - 726.08(1)b)
  • 3. Description de l'exploitant aérien - 726.08(1)c)
  • 4. Déclaration de conformité - 726.08(1)d)
  • 5. Contrôle des révisions - 726.08(1)e)
  • 6. Liste des pages en vigueur - 726.08(1)f)
  • 7. Contrôle de la diffusion - 726.08(1)g)
  • 8. Attribution de fonctions - 726.08(1)h)
  • 9. Normes d'exécution - 726.08(1)i)
  • 10. Renseignements réglementaires et techniques - 726.08(1)j)
  • 11. Dossiers techniques - 726.08(1)k)
  • 12. Calendriers de maintenance approuvés - 726.08(1)l)
  • 13. Planification et contrôle de la maintenance - 726.08(1)m)
  • 14. Programme d'évaluation - 726.08(1)n)
  • 15. Contrôle et correction des défectuosités - 726.08(1)o)
  • 16. Rapports de difficultés en service - 726.08(1)p)
  • 17. Remise en service technique - 726.08(1)q)
  • 18. Pièces et matériaux - 726.08(1)r)
  • 19. Travaux élémentaires et entretien courant - 726.08(1)s)
  • 20. Dossiers du personnel - 726.08(1)t)
  • 21. Contrôle de la masse et du centrage - 726.08(1)u)
  • 22. Ententes de maintenance - 726.08(1)v)
  • 23. Demandeur d'une autorisation de vol - 726.08(1)w)
  • ANNEXE A Formulaires de l'organisme et documents incorporés par renvoi

 

13. Planification et contrôle de la maintenance - 726.08(1)m)

 

« ... le manuel de contrôle de la maintenance (MCM) d'un exploitant aérien doit contenir au moins les éléments suivants:

m)une description détaillée de la méthode utilisée pour assurer que tout travail requis par le calendrier de maintenance ou par une consigne de navigabilité ou que tout travail requis pour la correction d'une défectuosité soit accompli dans les délais précisés à la sous-partie 605 duRèglement de l'aviation canadien . »

Le RAC 605 exige que les travaux de maintenance, les consignes de navigabilité (CN) et les défectuosités soient traités en temps opportun.

La complexité du système est fonction de la taille de l'exploitant aérien, des types d'aéronefs et du nombre d'aéronefs exploités. Le système est le processus dont se sert le gestionnaire de la maintenance pour suivre l'état des aéronefs afin de prévoir les opérations de maintenance. à partir de ces renseignements, il est alors possible de prendre des dispositions pour planifier la maintenance requise.

Une bonne planification de la maintenance va permettre de réduire le recours aux tolérances prévues.

Exemple:

Le gestionnaire de la maintenance va suivre et contrôler les exigences de maintenance afin de veiller à ce que les intervalles autorisés ne soient pas dépassés. Pour y parvenir, il utilise un chiffrier qui fournit la liste de toutes les exigences en matière de maintenance et qui englobe les renseignements suivants:

  • immatriculation de l'aéronef;
  • total heures cellule de l'aéronef;
  • heures moteur depuis mise en service initiale;
  • description de l'intervention;
  • intervalle entre deux interventions;
  • date/heures/cycles depuis dernière intervention;
  • date/heures/cycles prochaine intervention;
  • heures restantes;
  • correction différée de défectuosités.

Une carte de rappel de maintenance placée dans le carnet de route sert à rappeler au pilote la prochaine opération de maintenance. Un exemple de cette carte figure en annexe.

Le gestionnaire de la maintenance va examiner les carnets de route quotidiennement et va actualiser le chiffrier en conséquence.

Dès que, pour un aéronef, il reste moins de 10 heures/20 cycles ou moins avant la prochaine intervention sur un élément précis, le gestionnaire de la maintenance va prendre des dispositions avec l'OMA en vue de l'intervention.

Les tolérances applicables aux différents travaux sont précisées dans le calendrier de maintenance. Avant le début de tout recours à une tolérance, le gestionnaire de la maintenance va s'assurer que l'aéronef est inspecté jusqu'au niveau nécessaire afin de veiller à ce que ce dernier soit en état de navigabilité et dans un état satisfaisant pour pouvoir être utilisé pendant la période correspondant à la tolérance. Le recours à une tolérance sera consigné dans le carnet de route, et la carte de rappel de maintenance sera mise à jour. Aucune tolérance ne peut être appliquée ni aux CN ni aux composants à durée de vie limitée.