10.5 Observation et vérification d'une planification

TP 14114 Manuel du régulateur vérificateur agréé

10.5.1  La planification de vols

La planification des vols est l’une des principales fonctions d’un régulateur. Celui-ci doit montrer qu’il connaît suffisamment les SOP et les AFM (manuels d’utilisation de l’aéronef) de la compagnie, notamment les graphiques de performances des aéronefs, pour planifier efficacement un vol. L’alinéa 725.124(21)i) des NSAC énumère les éléments à couvrir au cours de la vérification de compétence d’un régulateur de vols. Cette liste minimale peut être allongée à la discrétion de l’exploitant aérien. Voici une liste suggérée, mais non exhaustive, des éléments à observer ou à vérifier :

  1. le régulateur est au fait sur l’utilisation correcte des graphiques et manuels;

  2. le régulateur maîtrise le matériel et les logiciels adéquats pour l’opération prévue;

  3. le régulateur a les connaissances ou compétences adéquates en interprétation des graphiques de performances;

  4. le régulateur est en mesure de reconnaître les écarts dans les conditions qui peuvent affecter un vol;

  5. le régulateur reconnait les déviations possibles et les renseignements pertinents dans les NOTAM;

  6. le régulateur démontre une surveillance et/ou un suivi adéquat d’un vol;

  7. le régulateur est en mesure de démontrer que la quantité de carburant à bord est suffisante pour le vol prévu.

10.5.2  Changement de quart

Le régulateur de vols entrant doit recevoir du régulateur sortant un compte rendu sur les éléments suivants :

  1. conditions météorologiques générales affectant les régions d’exploitation;

  2. conditions météorologiques aux aéroports de départ, de dégagement, d’arrivée et en route sous la juridiction du régulateur ou prévalant sur tout autre système ou toute limitation en route susceptibles d’influer sur un vol;

  3. PIREP provenant des vols du quart précédent;

  4. tout NOTAM affectant les opérations;

  5. tout élément des MEL/CDL concernant un aéronef qui est ou sera sous la juridiction du régulateur

  6. tout autre renseignement susceptible d’avoir une incidence sur la sécurité des vols sous la juridiction du régulateur, notamment tout incident anormal survenu au cours du quart précédent.

10.5.3  Documentation d'exposé

Le régulateur de vols arrivant à son quart de travail doit recevoir du régulateur sortant un exposé sur la documentation ci-dessous. Ces documents doivent être à jour et décrire fidèlement l’aéronef et l’environnement géographique qui attendent le régulateur entrant :

  1. système de planification et surveillance de la régulation des vols;

  2. analyse de pression atmosphérique (500 hPa);

  3. carte météorologique pertinente portant les hautes et les basses pressions;

  4. diagramme d'analyse en surface;

  5. avis NOTAM;

  6. données et cartes des prévisions pour les régions concernées (des États-Unis, s'il y a lieu);

  7. METAR/TAF pour les régions des différents aéroports (de départ, de destination et de dégagement);

  8. PIREP, SIGMET, AIRMET;

  9. manuels d'utilisation d'aéronef, s'il y a lieu;

  10. listes des équipements indispensables au vol, s'il y a lieu;

  11. restrictions opérationnelles en vigueur;

  12. rapport de quart de régulation, s'il y a lieu; et

  13. publications aéronautiques pertinentes.

10.5.4  Exposé

L’exposé fait au régulateur de vols entrant pour son quart doit comprendre une explication complète des éléments suivants :

  1. conditions météorologiques détaillées;

  2. renseignements tirés des NOTAM relatifs aux aéroports de destination et de dégagement;

  3. limites relatives à la liste des équipements indispensables au bon fonctionnement de l’aéronef;

  4. opérations routinières ou exceptionnelles ayant une incidence sur les performances; et

  5. bulletins et avis de régulation des vols ayant une incidence sur les tâches techniques ou administratives

Voici certaines des erreurs courantes susceptibles d’avoir une incidence sur les exposés d’évaluation et la documentation relative à ceux-ci :

  1. prise en charge imparfaite du quart de travail;

  2. manquement à l’obligation d’indiquer les conditions météorologiques; ou le régulateur de relève n’a pas pris connaissance des conditions météorologiques avant de prendre son quart;

  3. manquement à l’obtention des renseignements des NOTAM ou absence de ceux-ci;

  4. non-disponibilité de certains équipements de la MEL ou renseignements inexacts à leur sujet;

  5. calcul erroné de la masse au décollage; par exemple l’absence de calcul de la pression ou calcul erroné, utilisation de la composante du vent, mais sans l’inscrire au plan de vol ou erreur dans le calcul de celle-ci;

  6. certains éléments du journal du régulateur n’ont pas été discutés avec le régulateur de relève ou il n’a pas posé de question à leur sujet;

  7. le régulateur de relève n’a pas pris connaissance de nouveaux bulletins ou des avis émis par la compagnie avant de prendre son quart.

10.5.5  Pendant le quart

Au moment de la prise en charge du quart, le RVA doit vérifier l’aptitude du régulateur à exécuter et à surveiller les procédures minimales suivantes de mise en activité. Voici une liste non exhaustive des procédures à observer et à vérifier :

  1. surveillance des vols durant le quart. Cela consiste à surveiller les conditions météorologiques et les NOTAM et transmettre à l’équipage de conduite tout renseignement important relatif à la sécurité d’un vol;

  2. utiliser efficacement le Jeppesen, le Canada Air Pilot ou toute autre carte de navigation de la compagnie, après consultation minimale de leur légende;

  3. calculer rapidement le carburant nécessaire jusqu’à des aéroports de dégagement prévus au plan de vol ou en situations d’urgence;

  4. vérifier soigneusement les limites des pistes dans les conditions présentes;

  5. prendre connaissance des bulletins, des avis et des carnets de notes des autres régulateurs;

  6. inscrire les données nécessaires dans son journal;

  7. au besoin, examiner les différents éléments de la MEL en s’assurant que les conditions et les procédures pertinentes ont été respectées;

  8. examiner les vols planifiés pour y vérifier l’état de surveillance des vols, les aéroports de dégagement et le carburant additionnel prévus;

  9. prendre connaissance des NOTAM applicables à la route des vols, aux destinations, aux déroutements et aux aéroports de dégagement;

  10. prendre connaissance de tous les METAR et TAFOR pertinents; et

  11. prendre connaissance des divers GFA (graphiques des prévisions pour des régions), FA (prévisions régionales), AIRMET, SIGMET, PIREP et renseignements météorologiques pertinents.

Voici quelques erreurs courantes susceptibles d’avoir une incidence sur les évaluations des exposés et la documentation d’un exposé. Le régulateur :

  1. ne prend pas connaissance régulièrement des bulletins météorologiques de chaque heure;

  2. est incapable de recalculer les marges de franchissement en temps utile;

  3. ne calcule pas correctement les performances de décollage;

  4. n’examine pas s’il faut prévoir d’autres aéroports de dégagement;

  5. n’avise pas l’équipage de vol de modifications pertinentes en temps opportun;

  6. ne se montre pas proactif dans l’exécution des opérations.

10.5.6  Connaissances générales du régulateur

Le RVA devrait vérifier que le régulateur possède une bonne connaissance générale des politiques et de la réglementation de Transports Canada et de l’exploitant aérien. Voici quelques aspects à observer ou sur lesquels poser des questions durant une VCR :

  1. le régulateur connaît les opérations en conditions anormales (par exemple, calcul du carburant en opérations avec train sorti, distances d’atterrissage en cas de non fonctionnement du système antipatinage, etc. .);

  2. le régulateur connaît les conditions en vertu desquelles il doit remplir des documents ou obtenir une autorisation spécifique de Transports Canada ou de l’exploitant aérien, etc. ;

  3. le régulateur possède une bonne connaissance pratique des procédures d’urgence de Transports Canada et de l’exploitante aérien;

  4. le régulateur est familier avec les documents requis pour les opérations hors réseau, les exigences gouvernementales ou les atterrissages non planifiés (par exemple, les procédures particulières aux douanes, relations avec des organismes contractants à des aéroports non prévus, etc. .);

  5. le régulateur sait où trouver les données se rapportant aux aéroports utilisés pour des atterrissages non planifiés (Canada Air Pilot, cartes de la compagnie, etc. .);

  6. à l’étape du plan de vol, le régulateur se rend compte qu’une route RNAV/RVSM choisie ne convient pas pour l’équipement de l’aéronef et prend une mesure corrective à cet égard;

  7. le régulateur démontre qu’il sait appliquer les restrictions opérationnelles relatives à la MEL;

  8. le régulateur vérifie l’exactitude des données entrées;

  9. le régulateur démontre les connaissances sur ses responsabilités au sein du SGS, incluant les exigences pour le signalement sur la sécurité ainsi que ses responsabilités sur le plan des mesures d’urgence.

10.5.7 Parmi les autres éléments à vérifier par un RVA ou à surveiller durant une observation, il y a aussi :

  1. s’assurer que tous les vols ont été autorisés par un régulateur de vols;

  2. surveiller les autorisations de vol afin de vérifier que l’heure et la date spécifiées concordent avec le plan de vol exploitation;

  3. connaître les exigences de l’A TC pendant une situation d’urgence;

  4. montrer qu’il connaît suffisamment les procédures RNAV/RVSM. Le RVA doit vérifier que le régulateur connaît bien le fonctionnement des systèmes appropriés pour les régions d’exploitation.