9.4 ERREURS D’ÉVALUATION

TP 14114 Manuel du régulateur vérificateur agréé

Pour bien s’acquitter de sa tâche, le RVA doit non seulement avoir une bonne connaissance des caractéristiques de l’évaluation, mais également être bien au fait des erreurs possibles qui peuvent se produire tout au long du processus d’évaluation. Les erreurs d’évaluation se répartissent en plusieurs catégories.

9.4.1  Erreur liée aux préjugés personnels

Les préjugés personnels se manifestent par la tendance d’un RVA à évaluer les candidats ou un groupe particulier de candidats de la même manière.

9.4.2 Erreur liée à la tendance centrale

La tendance qui consiste à coter l’ensemble ou la plupart des candidats comme des candidats moyens s’appelle l’erreur de tendance centrale. D’une part, le RVA peut sincèrement être d’avis que le rendement de la plupart des candidats n’est pas aussi bon qu’il devrait l’être, et par conséquent noter à la baisse le bon rendement d’un candidat. D’autre part, le RVA peut être réticent à l’idée de devoir affronter la réaction émotionnelle d’un candidat et par conséquent surévaluer un rendement médiocre. Cette erreur peut aussi être due au fait qu’un RVA ne veut faire l’effort de prendre une décision. Il est plus facile de donner une note moyenne.

9.4.3 Erreur liée à la générosité

Ce type d’erreur est cette tendance qui consiste à attribuer la note la plus élevée de l’échelle de notation à toutes les personnes; c’est probablement le type de préjugé personnel le plus répandu. Cette erreur peut être causée par le désir du RVA d’être perçu comme une personne sympathique.

9.4.4 Erreur liée à la sévérité

Dans ce cas, tous ou la plupart des candidats obtiennent la note la plus faible de l’échelle de notation. Le RVA estime que les normes publiées sont peu élevées et évalue le test en fonction de ses propres normes. Ce type de RVA pense que peu de personnes sont aussi compétentes que lui. 

9.4.5 Erreur lié à l’effet de halo

Cette erreur se produit lorsqu’un RVA se laisse influencer par son impression du candidat pour juger la qualité de son rendement. À cause de l’effet de halo, un candidat peut se voir attribuer une note trop élevée ou trop faible. L’erreur d’indulgence se classe dans cette catégorie. L’indulgence puise sa source dans les préférences, les aversions, les opinions, les idées préconçues, les humeurs du RVA et dans l’influence politique des gens ou de la collectivité. Par exemple, si le candidat est un ami, une connaissance ou une personne connue, il peut arriver que le RVA lui attribue une note élevée non méritée ou qu’il fasse une erreur de stéréotype.

9.4.6 Erreur de stéréotype

Comme dans le cas de l’erreur liée à l’indulgence, l’erreur de stéréotype puise sa source dans les préférences, les aversions, les opinions, les idées préconçues, etc., mais dans ce cas, le RVA peut se laisser guider par son opinion personnelle ou par une idée préconçue lorsqu’il évalue le candidat et lui attribuer une note inférieure à celle qu’il mérite.

9.4.7 Erreur de logique

Une erreur de logique se produit lorsqu’un RVA se fonde sur l’hypothèse qu’un haut degré de compétence dans un domaine donné signifie nécessairement un degré de compétence semblable dans un autre domaine. C’est particulièrement vrai si les deux domaines évalués sont semblables ou connexes. Une bonne note obtenue à un ou deux éléments ne signifie pas qu’un candidat est aussi qualifié pour tous les éléments. Il faut que la vérification de compétence soit administrée et notée dans son intégralité.

9.4.8 Erreur de critère restrictif

Cette erreur peut se produire lorsqu’un RVA doit évaluer plusieurs candidats. Le RVA peut, dans cette condition, évaluer chaque candidat par rapport aux autres membres du groupe plutôt que par rapport aux normes. Si les capacités du groupe sont supérieures à la moyenne, un candidat moyen risque de se voir attribuer une note faible qu’il ne mérite pas. Par contre, si les capacités du groupe sont inférieures à la moyenne, le candidat qui réussit alors le mieux dans le groupe peut se voir attribuer une note plus élevée qu’il ne mérite en réalité.

9.4.9 Erreur due à une notation tardive

Si l’examinateur tarde à noter un élément, il aura tendance à attribuer des notes moyennes en raison d’un manque de renseignements ou du fait qu’il se souvient moins bien de certaines données. En procédant à une évaluation tardive, le RVA peut attribuer des notes selon son impression générale de la vérification de compétence. Cela entraîne une évaluation erronée et un rapport de VCR ayant peu de valeur pour le système de formation.

9.4.10 Erreur relative aux normes

Toutes les erreurs abordées jusqu’ici entraînent une erreur relative aux normes. Toutefois, si un RVA n’est pas très au fait des normes établies, définies dans le présent manuel, il lui est pratiquement impossible de faire une évaluation basée sur la norme en question. Bien que ces erreurs soient présentées dans le présent manuel de façon claire et évidente, dans les conditions réelles d’une VCR, elles n’apparaissent pas toujours de façon claire et évidente. Généralement, deux erreurs ou plus sont commises sans qu’il soit facilement possible de les dissocier et de les identifier. Le RVA doit donc connaître ces erreurs et faire en sorte qu’elles ne viennent pas influer de quelque façon que ce soit sur les vérifications de compétence qu’il effectue afin de garantir la validité des notes attribuées.