11. Pratiques de maintenance recommandations en matière de protection et de précautions

TCAC ainsi que les autres autorités réglementaires participantes ont identifié certaines tâches spécifiques de maintenance et d’entretien courant pour lesquelles l’adoption de pratiques plus rigides par les transporteurs aériens, les exploitants aériens, les fournisseurs de services de maintenance et les ateliers de réparation est recommandée. Ces recommandations s’appliquent à toutes les tâches, notamment à celles qui sont accomplies sur une base non planifiée, sans être accompagnées d’une carte d’instructions de tâche courante. Ces pratiques de maintenance aideront à empêcher la contamination des EWIS due au contact avec des solides nocifs (comme les rognures de métal) ou avec des liquides lors d’opérations de maintenance, de modifications et de réparations de structures d’aéronefs et de composants. De plus, la formation du personnel de maintenance et d’entretien courant doit traiter des conséquences que peuvent avoir ces solides et liquides sur le câblage près des lieux de travail.

Article 1 : Installation, réparation ou modification du câblage.

Le câblage et les composants connexes (revêtements protecteurs, connecteurs, dispositifs de serrage, conduits, etc.) comportent souvent les parties les plus délicates et les plus sensibles à la maintenance d’une installation ou d’un système. Lors de l’installation, de la réparation ou de la modification du câblage, on doit observer la plus grande prudence et suivre les procédures appropriées, afin d’assurer un rendement sécuritaire et fiable de ce câblage.

Le choix du câblage approprié, du cheminement/de l’espacement, des configurations de serrage, de l’utilisation des raccords, de la réparation ou du remplacement des revêtements protecteurs, le branchement/débranchement de connecteurs, etc., doit être effectué conformément aux articles pertinents que renferment le manuel d’entretien de l’aéronef, le manuel de pratiques d’installation de câblage ou tout autre document autorisé pour la maintenance. De plus, lors de toute activité de maintenance, on doit prêter une attention particulière afin de minimiser la perturbation du câblage adjacent existant. Lorsque des câbles sont déplacés pendant une activité de maintenance, on doit prêter une attention particulière pour les replacer dans leur configuration normale, conformément aux directives de maintenance pertinentes.

Article 2 : Réparations structurales, CTS et modifications

Une activité reliée à une réparation structurale, à un CTS ou à une modification génère en soi des débris produits par les outils ainsi que des débris résiduels nocifs pour le câblage des aéronefs. Pour que l’on puisse accéder à la zone de travail, les réparations structurales ou les modifications nécessitent souvent le déplacement (ou la dépose) de câblage. Même le déplacement mineur d’un câble, en particulier lorsque ce dernier est serré, peut en endommager la gaine, ce qui peut donner lieu à une détérioration du rendement, à la production d’arcs électriques ou à une panne de circuit.

On doit observer la plus grande prudence afin de protéger le câblage contre les dommages mécaniques causés par des outils ou par tout autre équipement utilisé lors de réparations structurales, de l’incorporation de CTS ou de modifications. On doit éviter de percer aveuglément des trous dans la structure des aéronefs. Des dommages à l’installation du câblage peuvent donner lieu à la production d’arcs électriques, à un incendie ou à de la fumée. On doit déplacer avec soin ou recouvrir le câblage se trouvant à proximité d’opérations de perçage ou de rivetage, afin de réduire la possibilité de créer des dommages mécaniques.

On ne doit pas permettre aux débris comme les rognures de perçage, les morceaux de dispositifs de fixation libérés, les mèches brisées, etc., de contaminer le câblage ou les composants électriques ni de pénétrer à l’intérieur de ceux-ci, car cela pourrait causer des dommages importants à la gaine et risquerait de produire des arcs électriques en fournissant un chemin conducteur jusqu’à la masse ou entre deux (2) ou plusieurs câbles de charges différentes. Une fois qu’il y a eu contamination, il est extrêmement difficile de retirer ce type de débris des faisceaux de câbles. Il faut donc prendre les précautions nécessaires pour empêcher l’entrée de tout genre de contaminant à l’intérieur d’un faisceau de câbles.

Avant le début d’une activité reliée à une réparation structurale, à un CTS ou à une modification, on doit procéder à un examen minutieux de la zone de travail, afin d’identifier tout le câblage et tous les composants électriques pouvant être contaminés.  On doit recouvrir ou déposer tout câblage ou composant électrique se trouvant dans la zone de débris, afin d’empêcher qu’il y ait contamination ou dommages. On doit envisager l’utilisation de perceuses munies d’un aspirateur, afin de réduire davantage les risques que des débris métalliques ne contaminent les faisceaux de câbles. Une fois les travaux terminés, il faut nettoyer les composants électriques et le câblage conformément aux directives de maintenance pertinentes.

Article 3 : Dégivrage ou antigivrage d’un aéronef.

Pour empêcher les dommages aux composants électriques et au câblage exposés dans des zones comme les bords d’attaque et les bords de fuite des ailes, les logements de train et le train d’atterrissage, on doit être prudent lors de la pulvérisation de liquides de dégivrage/d’antigivrage. Un jet direct de pulvérisation sous pression sur les composants électriques et le câblage peut en provoquer la contamination ou la détérioration et doit donc être évité.

Article 4 : Conditions météorologiques défavorables.

Les circuits d’interconnexion du câblage électrique se trouvant dans les zones situées sous les portes, sous les planchers, sous les panneaux d’accès et sous les compartiments d’entretien sont sujets à la corrosion ou à la contamination en raison de leur exposition à certains éléments. On doit retirer la neige, la neige fondante ou l’humidité excessive de ces zones avant de fermer les portes ou les panneaux. Retirer les dépôts de neige ou de neige fondante de tous les articles (p. ex., les conteneurs) avant de les charger à bord d’un aéronef. Dans des conditions météorologiques défavorables, dans la mesure du possible, garder les portes et les panneaux fermés afin d’empêcher la pénétration de neige, de neige fondante ou d’humidité excessive, laquelle pénétration pourrait accroître les risques de détérioration des EWIS.

Article 5 : Dépose/installation de composants (reliés au câblage raccordé).

Une manipulation ou un déplacement trop important lors de la dépose et de l’installation de composants peuvent être nocifs pour le câblage d’un aéronef. Utiliser des pinces pour connecteurs appropriées (p. ex., des pinces à mordache) pour desserrer les bagues d’accouplement qui sont trop serrées pour être desserrées à main nue. Autrement, tirer sur le corps de la fiche et dévisser la bague d’accouplement jusqu’à ce que le connecteur soit séparé. Ne pas utiliser une force excessive et ne pas tirer sur les câbles raccordés. Lors du rebranchement, on doit faire particulièrement attention pour s’assurer que le corps du connecteur est bien enfoncé, que le contre-écrou est complètement vissé et qu’il n’y a aucune tension sur les câbles.

Lorsque le matériel est déconnecté, placer des capuchons de protection sur tous les connecteurs (fiches ou prises), afin d’empêcher que les contacts ne soient contaminés ou endommagés. Si on ne dispose pas de capuchons de protection, on peut utiliser des gaines ou des sacs en plastique. En raison des risques de condensation, l’utilisation de gaines ou de sacs en plastique doit être temporaire. Avec des gaines ou des sacs en plastique, il est recommandé d’utiliser un assécheur d'humidité.

Article 6 : Lavage sous pression.

Pour empêcher les dommages aux composants électriques et au câblage exposés dans des zones comme les bords d’attaque et les bords de fuite des ailes, les logements de train et le train d’atterrissage, on doit être prudent lors de la pulvérisation d’eau ou de liquides de nettoyage. Un jet direct de pulvérisation haute pression sur les composants électriques et le câblage peut en provoquer la contamination ou la détérioration et doit être évité. Dans la mesure du possible, le câblage et les connecteurs doivent être protégés avant un lavage sous pression. Après le lavage, on doit effectuer un rinçage à l’eau pour retirer les résidus de la solution de nettoyage. Une exposition prolongée du câblage à des solutions de nettoyage peut endommager la gaine des câbles. Même si ces recommandations constituent une bonne pratique et une bonne technique, on doit consulter le manuel d’entretien de l’aéronef ou les instructions pour le maintien de la navigabilité du titulaire d’un CTS pour obtenir des instructions détaillées additionnelles concernant le lavage sous pression.

Article 7 : Nettoyage des circuits d’interconnexion du câblage électrique (sur place).

Pendant le nettoyage, il faut observer la plus grande prudence et suivre les procédures appropriées, afin d’assurer un rendement sécuritaire et fiable de ce câblage.

On doit être prudent afin d’éviter tout déplacement ou toute perturbation du câblage lors d’un nettoyage visant à éliminer un nettoyant non agressif. Cependant, en cas de contamination par des contaminants agressifs (p. ex., des déchets résultant du transport d’animaux vivants, de l’eau salée, un électrolyte de batterie, etc.), il se peut qu’un tel déplacement soit nécessaire. On doit alors retirer le câblage de son installation, afin d’éviter toute contrainte excessive qui pourrait être exercée sur le câblage ou les connecteurs. De même, si des contaminants liquides s’infiltrent à l’intérieur d’un faisceau, ont doit retirer les attaches avant de séparer les câbles. Même si ces recommandations relatives au nettoyage des EWIS sont considérées comme une bonne pratique et une bonne technique, on doit consulter le manuel d’entretien de l’aéronef ou les instructions pour le maintien de la navigabilité du titulaire d’un CTS pour obtenir des instructions détaillées additionnelles.

Nettoyer seulement la zone et les articles qui sont contaminés. Avant le nettoyage, s’assurer que les produits et les méthodes de nettoyage ne contamineront pas davantage le câblage. Si un chiffon est utilisé, s’assurer que ce dernier est propre, sec et exempt de peluches. Avant le raccordement d’un connecteur, ce dernier doit être complètement sec. Tout liquide qui demeure sur un connecteur peut contribuer à la détérioration de ce dernier ou du circuit, ou des deux.

Article 8 : Entretien courant, modification ou réparation de systèmes d’eau potable et d’eaux usées.

Les circuits d’interconnexion du câblage électrique se trouvant dans des zones adjacentes à des systèmes d’eau potable et d’eaux usées ont tendance à être contaminés par ces derniers. On doit prendre soin d’empêcher tout liquide d’atteindre les composants et le câblage électriques lors de l’entretien courant, de la modification ou de la réparation de systèmes d’eau potable et d’eaux usées. Pendant la modification ou la réparation de tels systèmes, il faut recouvrir les composants et le câblage électriques exposés. Une pratique de l’exploitant peut nécessiter qu’une solution acide faible soit périodiquement évacuée par la chasse d’eau des systèmes des toilettes, afin d’améliorer la fiabilité et l’efficacité du fonctionnement de ces derniers. À cause de l’effet que peut avoir la contamination par cet acide sur les systèmes et la structure, avant d’utiliser une telle solution, on doit s’assurer que les systèmes sont exempts de fuites.

Article 9 : Entretien courant, modification ou réparation de circuits de lubrification.

Les circuits d’interconnexion du câblage électrique se trouvant dans des zones adjacentes à des circuits de lubrification ont tendance à être contaminés par ces derniers. Pour réduire l’attraction et l’adhésion de corps étrangers, on doit prendre soin d’empêcher tout liquide d’atteindre les composants et le câblage électriques lors de l’entretien courant, de la modification ou de la réparation de circuits de lubrification. Combinés à un câblage endommagé, de l’huile et des débris peuvent constituer un risque d’incendie.

Article 10 : Entretien courant, modification ou réparation de circuits hydrauliques.

Les circuits d’interconnexion du câblage électrique se trouvant dans des zones adjacentes à des circuits hydrauliques ont tendance à être contaminés par ces derniers. Pour réduire l’attraction et l’adhésion de corps étrangers, on doit prendre soin d’empêcher tout liquide d’atteindre les composants et le câblage électriques lors de l’entretien courant, de la modification ou de la réparation de circuits hydrauliques.

Article 11 : Accès (zones d’entrée).

Si l’on pénètre à l’intérieur d’un aéronef ou que l’on travaille sur ce dernier, on doit prendre soin d’éviter d’endommager tout composant ou câblage électriques adjacents ou cachés, notamment le câblage qui peut être dissimulé (p. ex., recouvert de matelas isolants). Pour un soutien et une protection adéquats, utiliser des planches ou des plates-formes de protection. éviter d’utiliser des faisceaux de câbles comme mains courantes, comme marches ou comme supports. Les lampes de travail ne doivent pas être suspendues au câblage ni soutenues par ce dernier. Si on doit déplacer (ou déposer) un câble pour accéder à une zone de travail, on doit le libérer de la bonne façon de son dispositif de serrage (ou de tout autre dispositif de retenue), afin d’en permettre le déplacement sans l’endommager, et le remettre en place une fois les travaux terminés.

Article 12 : Application d’enduits anticorrosion.

Pendant l’application d’un enduit anticorrosion dans des zones d’un aéronef qui comportent du câblage et des composants connexes (p. ex., des colliers de serrage, des connecteurs et des attaches), on doit prendre soin d’empêcher cet enduit anticorrosion d’entrer en contact avec ce câblage et ces composants. La poussière et les peluches risquent davantage de s’accumuler sur du câblage comportant un enduit anticorrosion. L’application d’un enduit anticorrosion doit s’effectuer conformément aux recommandations du constructeur de l’aéronef.