Annexe E. Causes de détérioration du câblage

 


On considère les éléments suivants comme les causes principales de détérioration du câblage et on doit les utiliser pour aider à savoir sur quoi les programmes de maintenance devraient se concentrer : 

Vibrations – Au fil du temps, les endroits soumis à des vibrations intenses ont tendance à accélérer la détérioration, phénomène qui provoque le « broutement » des contacts et des symptômes intermittents. Des vibrations élevées des attaches autoblocantes ou des cordons peuvent endommager les gaines. De plus, des vibrations intenses aggravent tout problème existant relié au criquage des gaines des câbles.

Humidité – Les endroits où l’humidité est élevée accélèrent généralement la corrosion des bornes, des broches, des prises et des conducteurs. Fait à souligner, le câblage installé dans des zones propres, sèches et soumises à des températures modérées, semble très bien tenir le coup.


Maintenance – Si elles sont mal exécutées, des activités de maintenance planifiées et non planifiées peuvent contribuer à la création de problèmes à long terme ainsi qu’à la détérioration du câblage. Certaines réparations peuvent être d’une durabilité limitée, et on doit les évaluer pour vérifier s’ils nécessitent une remise en état. Les réparations conformes aux pratiques de maintenance recommandées par les constructeurs sont généralement considérées permanentes et elles ne devraient pas nécessiter de remise en état. De plus, on doit prendre soin d’éviter tous dommages indirects indus aux EWIS lorsque l’on effectue des travaux de maintenance sur d’autres systèmes.

À la suite de travaux de maintenance, de réparations, de modifications ou de travaux effectués en vertu de CTS, on a découvert des rognures de métal et des débris sur des faisceaux de câbles. Lors de travaux de modification, on doit prendre soin de protéger les faisceaux de câbles et les connecteurs. On doit nettoyer les lieux au fur et à mesure que les travaux progressent, afin de s’assurer que toutes les rognures et tous les débris sont retirés; une fois les travaux terminés, les lieux de travail doivent être complètement nettoyés; enfin, après le nettoyage final, ces derniers doivent être inspectés.

On doit effectuer les réparations en suivant les méthodes les plus efficaces dont on dispose. Comme les raccords des câbles sont plus sensibles à la détérioration, à la production d’arcs et à la surchauffe, la méthode recommandée pour réparer un câble consiste à utiliser un raccord environnemental. 

Dommages indirects – Des événements, comme la rupture d’une gaine pneumatique ou une fuite autour du collier de serrage d’une gaine, peuvent causer des dommages qui, bien qu’au départ ne soient pas apparents, peuvent par la suite causer des problèmes de câblage. Lorsque de tels événements surviennent, on doit inspecter minutieusement les EWIS qui se trouvent autour, afin de s’assurer qu’il n’y a aucun dommage ni aucun risque apparent de dommages. Parmi les dommages indirects que peuvent créer ces types d’événements, on compte les dommages aux colliers de serrage ou aux attaches, aux gaines des câbles ou même aux torons de conducteurs. Dans certains cas, la pression créée par la rupture de la gaine peut provoquer une séparation entre le câble et le connecteur ou entre le câble et la barrette de raccordement.

Contamination - La contamination d’un câble correspond à l’une des situations suivantes :

  1. Présence d’un corps étranger risquant de provoquer la détérioration du câblage.
  2. Présence d’un corps étranger pouvant entretenir la combustion après le retrait de la source d'inflammation.

Le contaminant peut être solide ou liquide. Des contaminants solides, comme des rognures de métal, de la limaille, des débris, des déchets d’élevage, des peluches et de la poussière, peuvent s’accumuler sur le câblage et détériorer ce dernier ou les composants électriques, ou pénétrer à l’intérieur de ceux-ci.

Les produits chimiques que renferment par exemple les liquides hydrauliques, les électrolytes de batterie, le carburant, les enduits anticorrosion, les systèmes d’eaux usées, les produits de nettoyage, les liquides de dégivrage, la peinture, les boissons gazeuses et le café peuvent contribuer à la détérioration du câblage.

Les liquides hydrauliques, les liquides de dégivrage et les électrolytes de batterie requièrent des considérations spéciales. Même s’ils sont essentiels au fonctionnement d’un aéronef, ces liquides peuvent endommager les passe-câbles de connecteurs, les colliers de serrage de faisceaux de câbles, les points de raccordement de câbles ainsi que les entrelacements de câbles et entraîner une usure par frottement et la production d’arcs. Lors d’une inspection, on doit accorder une attention particulière au câblage exposé à ces liquides. La gaine contaminée d’un câble comportant une crique ou des brèches atteignant l’âme du conducteur peut produire un arc et causer un incendie. On peut devoir inspecter plus fréquemment tout câblage exposé à l’un de ces produits chimiques, ou se trouvant très près de ces derniers, afin de déceler tout dommage ou tout signe de détérioration. 

Au moment du nettoyage de régions ou de zones d’un aéronef renfermant du câblage et des contaminants chimiques, il se peut que des procédures et des précautions spéciales de nettoyage soient nécessaires. De telles procédures peuvent nécessiter que l’on recouvre les câbles et les connecteurs d’un revêtement protecteur avant le nettoyage. Cette exigence s’applique particulièrement lorsque de l’équipement de lavage sous pression est utilisé. Dans tous les cas, on doit suivre les procédures recommandées par le constructeur de l’aéronef.

On doit également accorder une attention particulière aux déversements du système d’eaux usées. Les antécédents en service ont démontré que ces déversements peuvent avoir des effets néfastes sur les EWIS des aéronefs et qu’ils ont donné lieu à des incidents où il y a eu dégagement de fumée et incendie. Lorsque l’on trouve des traces de ce type de contaminant, tous les composants visés de l’EWIS en question doivent être complètement nettoyés, inspectés et réparés ou remplacés, au besoin. On doit localiser et éliminer la source du déversement ou de la fuite.

Chaleur – L’exposition à une chaleur intense peut accélérer la détérioration du câblage en provoquant l’assèchement et le criquage de la gaine. Un contact direct avec une source de chaleur intense peut endommager rapidement la gaine. Des gaines brûlées, carbonisées ou même fondues constituent les signes les plus probables de ce type de dommages. Sur une longue période, une chaleur moins intense peut également détériorer le câblage. On observe parfois ce type de détérioration sur les moteurs, sur le câblage de l’office, comme celui des cafetières et des fours, et derrière les appareils d'éclairage fluorescents, en particulier les ballasts.