Partie III : Exigences relatives au matériel

Règlement relatif à l'inspection et à la sécurité des freins sur les trains de marchandises et de voyageurs - TC O-0-165

20. Maintenance

20.1 Tout l’équipement de frein sera maintenu dans un état sûr et convenable pour le service.

  1. Les freins des wagons doivent être entretenus conformément aux exigences actuelles de l'AAR ainsi qu’aux marches à suivre et aux instructions de travail de la compagnie ferroviaire.
  2. Les freins des voitures doivent être entretenus conformément aux exigences actuelles de l'American Public Transit Authority (APTA) ainsi qu’aux marches à suivre et instructions de travail de la compagnie ferroviaire. À la fin de l’intervalle de maintenance périodique COT&S (Clean Oil Test & Stencil), les robinets de frein des voitures seront entretenus selon l’une ou l’autre des modalités suivantes :
    1. En conformité avec les exigences de l’APTA.
    2. Un essai de frein à air sur voiture individuelle doit être effectué à des intervalles d’au plus 365 jours et les composants défectueux seront remplacés selon les besoins.
  3. Les freins des locomotives doivent, au minimum, être entretenus conformément aux recommandations des fabricants ainsi qu’aux marches à suivre et instructions de travail de la compagnie ferroviaire. Pour l’application de cette règle, tous les systèmes d’évacuation ou d’élimination de l’humidité, comme les valves de purge automatiques ou les dessiccateurs d’air doivent être maintenus en bon état de fonctionnement comme prévu. Les systèmes de freinage des locomotives doivent faire l’objet d’un COT&S à l’une ou l’autre des fréquences suivantes :
    1. À des intervalles d’au plus 1 104 jours pour les locomotives munies d’un équipement de frein 26-L ou l’équivalent.
    2. À des intervalles d’au plus 1 472 jours pour les locomotives munies d’un déshydrateur d’air et d’un équipement de frein 26-L ou l’équivalent, et pour les locomotives dépourvues de compresseur d’air, mais accouplées en semi-permanence et affectées exclusivement à des locomotives dotées d’un déshydrateur d’air.
    3. À des intervalles d’au plus 1 840 jours pour les locomotives munies d’un système de frein à air électronique, sauf pour les locomotives suivantes :
      1. Locomotives équipées d’un système de frein à air CCB-1 de NYAB. L’intervalle de maintenance COT&S pour ce système ne doit pas dépasser 2 392 jours, sauf s’il est fractionné. Pour les locomotives à maintenance de frein à air fractionnée, le bloc 20 doit être soumis à un intervalle de maintenance d'au plus 2 392 jours. Tous les autres composants doivent faire l’objet d’une maintenance COT&S dont l’intervalle ne dépasse pas 3 128 jours.
      2. Locomotives équipées d’un système de frein à air CCB-2 ou CCB-26 de NYAB. L’intervalle de maintenance COT&S pour ces systèmes ne doit pas dépasser 2 576 jours, sauf s’ils sont équipés d’un module de contrôle de la conduite générale (BPCP) fabriqué ou refabriqué après le 1er mars 2013, ou si la maintenance du frein à air est fractionnée.

        Si le module de contrôle de la conduite générale (BPCP) a été fabriqué ou refabriqué après le 1er mars 2013 et que la maintenance du frein à air n’est pas fractionnée, la maintenance COT&S doit avoir lieu à des intervalles ne dépassant pas 3 312 jours.

        Si le module de contrôle de la conduite générale (BPCP) a été fabriqué ou refabriqué avant le 1er mars 2013 et que la maintenance du frein à air est fractionnée, la maintenance du BPCP doit avoir lieu à des intervalles d’au plus 2 576 jours et celle du module de contrôle 16 (16CP) à des intervalles d’au plus 3 312 jours; pour tous les autres composants COT&S, les intervalles de maintenance seront d’au plus 3 680 jours.

        Si le BPCP a été fabriqué ou refabriqué après le 1er mars 2013 et que la maintenance du frein à air est fractionnée, le module de contrôle 16 (16CP) doit recevoir une maintenance à des intervalles d’au plus 3 312 jours et tous les autres composants COT&S à des intervalles d’au plus 3 680 jours.

      3. Locomotives équipées d’un système de frein à air EPIC-3102D2 ou EPIC-2 de Wabtec. L’intervalle de maintenance COT&S pour ces systèmes ne doit pas dépasser 2 944 jours.
      4. Locomotives équipées d’un système de frein à air FastBrake de Wabtec. L’intervalle de maintenance COT&S pour ce système ne doit pas dépasser 3 680 jours.
    4. À des intervalles d’au plus 736 jours pour les locomotives dont le système de frein n’est pas expressément mentionné aux paragraphes i, ii et iii.

20.2 La date de l’essai ou du nettoyage de l’équipement de frein et le nom de l’atelier ou de la gare où le travail a été effectué doivent être conservés dans la cabine de chaque locomotive ou matériel automoteur, dans un format conforme aux marches à suivre et aux instructions de travail de la compagnie ferroviaire.

20.3 Il faut nettoyer, réparer et tester tous les quatre-vingt-dix (90) jours les appareils d’essai des freins de train pour les maintenir dans un état de fonctionnement sûr et satisfaisant, conformément aux marches à suivre et aux instructions de travail de la compagnie.

20.4 Une locomotive hors de service depuis au moins trente (30) jours consécutifs peut être créditée d’autant de jours aux fins de l’allongement du délai de maintenance COT&S (Clean, Oil, Test and Stencil); dans ce cas, il faut tenir un dossier de mise hors service conformément aux marches à suivre et aux instructions de travail de la compagnie. Une locomotive peut être hors de service durant une ou plusieurs périodes d’au moins trente (30) jours consécutifs, chacune d’elles étant consignée comme ci-dessus. Après l’exécution de la maintenance COT&S, les jours crédités s’effacent et le délai est remis à zéro.

21. Course du piston des cylindres de frein

21.1 Sur un matériel remorqué dont le cylindre de frein est fixé à la caisse, la course du
piston est déréglée si elle est:

  1. inférieure à six (6) po [(cent cinquante (150) mm] ou supérieure à neuf (9) po
    [deux cent trente (230) mm], dans le cas d'un wagon;
  2. inférieure à sept (7) po [cent quatre-vingt (180) mm] ou supérieure à neuf (9) po
    [deux cent trente (230) mm], dans le cas d'une voiture.

21.2 Dans le cas d'un véhicule remorqué dont les cylindres de frein sont montés en bogie, la
course du piston, sous réserve du type de construction de ce véhicule, devra être
suffisante pour dégager les semelles lorsque les freins sont desserrés. La course du piston
ne doit pas dépasser

  1. cinq (5) po [cent vingt (120)mm] sur un wagon;
  2. six (6) po [cent cinquante (150)mm]sur une voiture.

21.3 Dans le cas d'un wagon à équipement de frein spécial non prévu dans ce qui précède, la course du piston doit être réglée selon les indications de la plaque dimensionnelle ou d'une inscription au pochoir bien en vue près du cylindre de frein.

21.4 Dans le cas d'une voiture à équipement de frein spécial non prévu dans ce qui précède, la course du piston doit être réglée conformément aux marches à suivre et aux instructions de travail de la compagnie.

21.5 Pour les locomotives, la course maximale du piston des cylindres de frein sera indiquée
dans la cabine. Durant le service, cette course ne doit pas s'approcher à moins de deux
(2)po [cinquante (50) mm] de la limite. Par exemple, si le cylindre de frein autorise une
course de piston de huit (8) po [deux cents (200) mm], la course maximale ne doit pas
dépasser six (6) po [cent cinquante (150)mm].

22. Soupapes d'alimentation de locomotive et réglages de la pression

22.1 Les soupapes d'alimentation doivent être réglées aux pressions ci-après,
conformément aux marches à suivre et aux instructions de travail de la
compagnie :

  1. La pression minimale dans la conduite générale, robinet de mécanicien en
    position de desserrage, doit être de quatre-vingt-dix (90) lb/po2 [six cent vingt
    (620) kPa] pour le service voyageurs, et de quatre-vingt (80) lb/po2 [cinq cent
    cinquante (550) kPa] pour service marchandises ou les opérations avec
    locomotives télécommandées;
  2. La différence minimale entre la pression dans la conduite générale et la pression
    dans les réservoirs principaux, robinet de mécanicien en position de desserrage,
    doit être de quinze (15) lb/po2 [cent (100) kPa];
  3. La pression dans les cylindres de frein direct sera la pression de freinage maximal
    affichée dans la cabine.

Page précédente :  Partie II: Conditions des essais de frein
Prochaine Page : Partie IV: Rapports