Passage à la norme internationale de l’OACI pour les NOTAM au Canada

par NAV CANADA

En octobre 2019, NAV CANADA passera au format de NOTAM de l’Organisation de l’aviation civile internationale ( OACI ). Dans le présent article, nous explorons les changements à venir ainsi que leur potentiel d’augmenter la sécurité et faciliter davantage l’utilisation des NOTAM .

Difficile de s’y retrouver

Les NOTAM contiennent des renseignements essentiels pour assurer la conduite des opérations aériennes en toute sécurité qui sont à communiquer dans un court délai. Vérifier les NOTAM avant le décollage, ce n’est pas seulement faire preuve d’une bonne discipline aéronautique ni adopter une pratique exemplaire, c’est primordial. Cela dit, le nombre de NOTAM diffusés à l’échelle mondiale continue de croître, comme le nombre d’utilisateurs et de sujets traités continuent de se diversifier : il suffit de penser aux systèmes d’aéronefs télépilotés ( SATP ). Le volume de NOTAM et la possibilité de passer à côté de renseignements critiques font partie des principaux risques pour la sécurité que NAV CANADA tente d’atténuer.

Depuis quelques dizaines d’années, le système de fichiers NOTAM est utilisé au Canada pour consigner et récupérer les NOTAM . Les fichiers NOTAM consistent essentiellement en un répertoire de dossiers, semblables à ce que l’on retrouve sur un ordinateur. Certains fichiers NOTAM d’aérodrome portent sur un ou deux aérodromes, tandis que d’autres en contiennent une cinquantaine, ce qui complique la tâche de trouver un NOTAM portant sur un aérodrome en particulier. Comme il existe plus de 200 fichiers du genre, il peut devenir difficile de trouver le NOTAM pertinent à un vol en particulier. Pour compliquer encore plus les choses, le volume de NOTAM ne cesse d’augmenter, mais le temps dont les membres de l’équipage de conduite disposent pour les consulter reste le même. Comment peut-on fournir des NOTAM à un équipage de manière à ce qu’il puisse discerner ce qui est essentiel pour son vol? En réalité, le système des fichiers NOTAM actuel (un système et un format propre au Canada), ne se prête pas au tri de l’information, tandis qu’un format doté de métadonnées interrogeables le serait.

Le Format de NOTAM de l’ OACI en vigeur

À compter d’octobre 2019, tous les NOTAM canadiens seront créés et diffusés dans le format de NOTAM de l’ OACI , à l’exception des NOTAM sur le compte rendu de l’état de la surface pour les mouvements d’aéronefs ( AMSCR ) et sur l’état de la surface de la piste ( RSC ).

Le format de NOTAM de l’ OACI , qui est utilisé partout dans le monde et dont la description se trouve à l’Annexe 15 de la Convention relative à l’aviation civile internationale, est utilisé au Canada depuis de nombreuses années. Jusqu’à présent, le format était uniquement utilisé pour diffuser certains NOTAM canadiens à des intervenants internationaux. Au Canada, l’adoption de ce format assurera la conformité aux normes internationales et éliminera la nécessité pour les pilotes qui effectuent des vols internationaux de se familiariser avec plusieurs formats de NOTAM .

Le format de NOTAM de l’ OACI présente l’information dans divers domaines régis par des règles strictes, ce qui en facilite le tri. Ces domaines comprennent le sujet du NOTAM et les codes des conditions, le type de trafic visé (en IFR ou VFR , ou les deux), si l’information concerne un aérodrome ou un trafic en route, ou les deux, les limites verticales et un rayon d’influence mesuré à partir de coordonnées de longitude et de latitude et d’autres métadonnées.

Le concept de fichier NOTAM cessera donc d’exister. Cela signifie que les NOTAM d’un aérodrome ne seront plus associés au fichier NOTAM d’un autre aérodrome. Dans certains cas par exemple, cela signifie que les résultats de la recherche de NOTAM pour un aérodrome en particulier ne comprendront pas les données de cinquante (50) aérodromes, mais ils peuvent seulement indiqués ceux des aérodromes se trouvant à proximité. Bien que ce format réduise l’abandon des fichiers NOTAM mais il nécessitera également une attention particulière à la saisie des critères de recherche pour s’assurer de bien recevoir tous les NOTAM pertinents au vol en question.

Un nouveau format donne lieu à une nouvelle façon d’accéder aux NOTAM . Les NOTAM accessibles directement sur le site Web de NAV CANADA ne seront disponibles que sur le site Web des Services de planification de vol en collaboration ( CFPS ) puisque la fonction de recherche de NOTAM sera retirée du site Web de la météorologie à l’aviation ( AWWS ). Vous n’aurez pas besoin de vous connecter pour utiliser l’outil de recherche sur le site des CFPS , mais vous aurez toujours besoin d’un compte pour déposer vos plans de vol en ligne. Que vous accédiez aux NOTAM à l’aide des CFPS ou d’une application tierce, ceux-ci ne seront plus présentés dans l’ancien format. De plus, la structure des NOTAM de l’ OACI facilite la recherche et le tri.

Vous trouverez davantage de renseignements sur l’utilisation des CFPS et des lignes directrices pour la récupération des NOTAM pour un vol donné sur le site Web de NAV CANADA. Reportez-vous à la parution du mois d’octobre de l’AIP Canada ( OACI ), dans lequel vous trouverez des renseignements détaillés sur l’utilisation des séries plutôt que des fichiers NOTAM , les trois régions canadiennes pour les NOTAM et les catégories de diffusion.

Cet exemple présente un NOTAM dont le rayon est plus grand que ce qu’il devrait être, ce qui aura une influence sur les NOTAM qui sont présentés aux pilotes.

Une utilisation efficace du nouveau système de NOTAM il faut que les auteurs respectent à la lettre les spécifications des NOTAM (qui se trouvent dans les Procédures d’exploitation canadiennes pour les NOTAM [ CNOP ]). Par exemple, si les limites verticales et le rayon d’influence indiqués à la ligne de code sont nettement inférieurs à ce qu’ils devraient être, un NOTAM essentiel risque d’être omis de l’exposé. À l’inverse, si les valeurs sont nettement plus élevées que ce qu’elles devraient être, un NOTAM qui aurait dû être omis risque d’être ajouté à l’exposé.

Lire le format de NOTAM de l’ OACI

Certaines notions restent les mêmes, par exemple les types de NOTAM , NOTAMN (où N correspond à « nouveau »), NOTAMR (où R correspond à « remplacement ») et NOTAMC (où C correspond à « annulation »), et les groupes date-heure de dix chiffres pour les heures de début et de fin. Le concept de « NOTAM d’aérodrome » (qui porte sur les installations d’un aérodrome en particulier) et de « NOTAM de FIR » (qui ne porte sur aucun aérodrome en particulier) sont toujours utilisés. Il incombe à tout le personnel participant aux opérations aériennes de s’assurer que tous les NOTAM pertinents ont été consultés. Même si la trajectoire de vol passe dans un rayon de 25 NM d’un aérodrome, les NOTAM portant sur la FIR pertinente doivent également être consultés, puisque l’omission d’un NOTAM important risque d’avoir de graves conséquences.

Bien que la façon dont les périodes sont indiquées n’ait pas changé, les termes « TIL » et « TIL APRX » seront supprimés. Ces termes étaient uniquement utilisés au Canada. Le terme « TIL » cessera complètement d’être utilisé, tandis que le terme « TIL APRX » sera remplacé par « EST », qui signifie « heure de fin estimée ». Il est important de ne pas le confondre avec le sigle « EST », qui signifie « Eastern Standard Time ». Comme auparavant, l’heure des NOTAM est exprimée en temps universel coordonné ( UTC ). Dans l’ancien format, les NOTAM qui portaient sur une modification permanente ne comportaient pas d’indication de temps, tandis que dans le nouveau format, le terme « PERM » sera indiqué à la place. Il faut faire bien attention aux périodes qui commencent avant minuit zulu et se terminent après minuit zulu, parce qu’elles sont souvent source de confusion. Il ne faudrait pas que vous vous retrouviez dans un espace aérien réglementé parce que vous avez mal compris les périodes indiquées dans le NOTAM !

Exemple de NOTAM dans le format national canadien actuel et le nouveau format de l’ OACI

Le Manuel d’information aéronautique de Transports Canada (AIM TC) présente une description complète du concept de périodes.

L’ AIM de TC comporte une description détaillée des périodes. La section de l’ AIM de TC sur les NOTAM a été entièrement remaniée, tout comme le Manuel des procédures canadiennes pour les NOTAM , qui s’intitule désormais Procédures d’exploitation canadiennes pour les NOTAM CNOP . De plus, des instructions sur l’abonnement aux séries de NOTAM ont été ajoutées à l’ AIP OACI , partie GEN 3.1.3.4.

Êtes-vous prêts?

Le passage au format de l’ OACI aura des incidences tant pour les auteurs de NOTAM que pour les utilisateurs. Il est important que toutes les personnes touchées se préparent aux changements à venir et les comprennent.

Rendez-vous sur le site Web de NAV CANADA pour obtenir de plus amples renseignements sur le format de NOTAM de l’ OACI . Vous y trouverez notamment un exposé complet sur la transition au format de NOTAM de l’ OACI , des directives précises pour les auteurs, le CNOP et l’ AIP . Ajoutez ce site Web à vos signets afin de rester à l’affût des renseignements qui y seront ajoutés jusqu’à la transition, en octobre 2019.

Si vous avez des questions, faites-les parvenir à icaonotam@navcanada.ca.