Dispositifs d'entraînement de vol

Les dispositifs d'entraînement de vol (DEV) de la Partie IV sont ces dispositifs exploités par les unités de formation au pilotage qui font de la formation selon un certificat d'exploitation d'unité de formation au pilotage en conformité avec la sous partie 406 du Règlement de l'aviation Canadien (RAC).

Les dispositifs d'entraînement sont soumis aux exigences du RAC 606.03 Équipement d'entraînement synthétique de vol, qui énonce en partie « Il est interdit d'utiliser de l'équipement d'entraînement synthétique de vol pour de l'entraînement ou un contrôle de la compétence du pilote exigé en application de la présente partie et des parties IV ou VII à moins qu'un certificat d'utilisation d'un simulateur de vol ou qu'un certificat d'utilisation d'un dispositif d'entraînement au vol en vigueur à l'égard de cet équipement n'ait été délivré en vertu du paragraphe (2) ... »

Le paragraphe 2 énonce « S'il est établi que l'équipement d'entraînement synthétique de vol est conforme aux normes prévues dans le Manuel des simulateurs d'avions et de giravions, le ministre délivre à l'utilisateur de l'équipement un certificat d'utilisation d'un simulateur de vol ou un certificat d'utilisation d'un dispositif d'entraînement au vol. »

Le paragraphe 606.03 (5) énonce « Le certificat délivré en vertu du paragraphe (2) demeure en vigueur à condition que l'équipement d'entraînement synthétique de vol pour lequel il a été délivré soit réévalué :

a)  dans le cas d'un simulateur de vol, au moins tous les six mois;

b)  dans le cas d'un dispositif d'entraînement au vol, au moins tous les 12 mois. »

Le paragraphe 606.03 (6) énonce « Sous réserve du paragraphe (7), le certificat visé au paragraphe (5) demeure en vigueur :

a)  dans le cas d'un simulateur de vol, jusqu'au premier jour du septième mois suivant celui au cours duquel le simulateur de vol a été évalué;

b)  dans le cas d'un dispositif d'entraînement au vol, jusqu'au premier jour du treizième mois suivant celui au cours duquel le dispositif d'entraînement au vol a été évalué. »

Le paragraphe 606.03 (7) énonce « S'il estime que la sécurité aérienne ne risque pas d'être compromise, le ministre peut prolonger d'au plus 60 jours la période durant laquelle le certificat d'utilisation d'un simulateur de vol ou le certificat d'utilisation d'un dispositif d'entraînement au vol est en vigueur. »

En résumé, pour que les crédits de formation soient reconnus pour une licence ou une qualification, l'opérateur de l'unité de formation doit compléter les exigences de certification initiale pour le niveau 2 ou niveau 5 applicable et doit vérifier annuellement que le DEV continue de rencontrer les normes établies lors de la certification initiale.

Niveaux des DEVs Partie IV

Niveau 1 :

Les dispositifs de niveau 1 sont ceux qui sont répertoriés sur le site WEB suivant :

http://www.tc.gc.ca/fra/aviationcivile/publications/tp9685-chapitre4-menu-1061.htm

Les DEVs de niveau 1 répertoriés ne sont plus approuvés ou reconnus pour des crédits de formation. Les DEV de ce type sont soumis aux exigences de ce guide. Les opérateurs de DEV qui, pour une raison ou pour une autre, pourraient ne pas être capable de remplir les normes de qualification pour un niveau 2 ou 5 tels que décrites dans ce guide, mais qui avaient été approuvés antérieurement pour des crédits de formation, sont admissible pour une évaluation et qualification pour un niveau 2 ou 5 de la Partie IV.

Niveau 2 :

Les DEVs de niveau 2 sont génériques, ils ne représentent pas de poste de pilotage d'avion spécifique et ne doivent pas nécessairement faire référence à un avion spécifique.

Niveau 5 :

Les DEVs de niveau 5 représentent la réplique du poste de pilotage d'un avion spécifique.

Certification des DEVs de la Partie IV

Les dispositifs d'entraînement au vol sont tenus de garder leur niveau de performance, les fonctions et autres caractéristiques tels qu'évalué lors de la qualification initiale. Les évaluations périodiques de ces DEVs seront complétées suivant le procédé acceptable de vérification de conformité décrite dans ce guide pour la qualification initiale ou de reclassement.

Sur demande, Le Ministre doit vérifier la certification initiale et émettre un Certificat de dispositif d'entraînement au vol. Le Ministre peut vérifier les évaluations périodiques.

L'opérateur qui désire faire qualifier son DEV doit soumettre une demande écrite au Surintendant régional aux Normes de formation au pilotage en soumettant le Guide des essais de qualification (TP 13799) rempli et une demande d'évaluation. En retour, un inspecteur de Transports Canada fixera une date de visite pour évaluer le DEV en utilisant le ce Guide. La capacité de rencontrer les exigences énoncées dans la section 5 de ce guide de façon satisfaisante doit être déterminé afin que soit octroyée la qualification. Lorsque les essais de qualification sont complétés de façon satisfaisante et que les anomalies sont rectifiées, le Ministre doit émettre un numéro d'identification et le certificat de dispositif d'entraînement au vol.

Un Guide des essais de qualification doit être complété pour chaque type d'avion que le dispositif doit représenter durant les opérations prévues. Les DEVs de niveau 2 ou 5 n'ont pas à représenter un model aérodynamique spécifique, cependant, la performance de ceux-ci doit être comparable aux références établies lors de la certification initiale et répétées durant les vérifications périodiques. En absence d'un model spécifique, ces dispositifs peuvent utiliser un modèle générique du type d'avion utilisé.

Politique d'évaluation

Les DEVs doivent être évalués dans les fonctions nécessaires à la formation et à la vérification des pilotes. Ceci comprend l'évaluation de la réponse aérodynamique, la vérification des commandes de vol, et des performances au décollage, en montée, en croisière, en descente, en approche et à l'atterrissage. La place du pilote et le pupitre de l'instructeur doivent être évalués. Le bon fonctionnement du système de visualisation, si installé, sevra évaluée. Il est prévu que l'évaluation des DEVs soit complétée le plus objectivement possible. Lors de l'évaluation, du temps sera consacré à l'évaluation de certains tests de ce guide choisis par Transports Canada. L'évaluation de Transports Canada a pour but de valider les résultats des tests de l'exploitant.

Les conseils suivants s'appliquent aux essais de qualification initiale et annuelle :

  1. À l'origine, ce modèle de guide avait été rédigé pour l'homologation d'un DEV de niveau 2. Les essais de validation qu'il renferme sont donc ceux nécessaires à l'homologation d'un DEV au niveau 2 et s'applique aussi à l'homologation d'un DEV de niveau 5.
  2. Une copie de ce Guide des essais de qualification doit être fournie à l'exploitant du DEV au moins 2 semaines avant la visite prévue de l'inspecteur de Transports Canada. Ce modèle de guide ne doit être utilisé que pour définir les exigences figurant dans le manuel des simulateurs (TP 9685F).
  3. Essais de validation : assurez-vous de passer en revue les conditions initiales figurant dans ce guide et, au besoin, modifiez-les pour les rendre compatibles avec la façon dont vous désirez exploiter votre appareil selon le type d'avion représenté. (Ex. masse, vitesses, puissance, braquage des volets, etc.)
  4. L'exploitant doit fournir deux personnes qualifiées pour compléter les essais de qualification. (Une pour le pupitre de l'instructeur et l'autre pour piloter le DEV).
  5. L'exploitant doit s'assurer qu'une balance à ressort et un chronomètre à affichage numérique seront disponibles pour compléter les essais de qualification du DEV.
  6. L'exploitant est responsable de s'assurer que le DEV est complètement fonctionnel pour la visite de validation prévue.
  7. La copie de ce Guide d'essais de qualification doit être conservée par l'exploitant dans le dossier du DEV pour la revalidation annuelle du DEV par l'exploitant.
  8. Il est fortement recommandé qu'un exposé à toutes les personnes qui participeront aux essais de validation soit complété avant le début des essais.

L'annexe 1 doit être complétée pour enregistrer le résultat des tests périodiques avant de soumettre la lettre annuelle de confirmation de conformité à Transports Canada.

Le guide des essais sera approuvé lorsque l'évaluation initiale ou de la version améliorée sera complétée et que toutes divergences constatées ont été corrigées. Ce document, suite à la confirmation des résultats des tests par Transports Canada, deviendra le Guide Principal des Essais. Le Guide Principal des Essais sera détenu par l'exploitant pour être utilisé lors des évaluations périodiques.

Évaluation périodique

Pour qu'un DEV garde sa qualification, il sera évalué périodiquement en utilisant le Guide Principal des Essais approuvé. Chaque évaluation périodique devra comprendre des essais du fonctionnement et au moins une partie des essais de validation du Guide Principal des Essais pour confirmer le bon fonctionnement des commandes de vol et que les paramètres sont dans les limites des tolérances des résultats enregistrés dans le Guide Principal des Essais. Les tolérances exprimées sont les déviations maximales permises par Transports Canada et les données obtenues lors de la qualifications initiales serviront de référence lors des évaluations périodiques ou spéciales.

L'évaluation périodique devrait comprendre la moitié des essais du Guide Principal des Essais aux six mois. Cette procédure permettra que tous les essais du Guide Principal des Essais soient complétés chaque année.

Changement au DEV

S'il y a un changement d'exploitant ou qu'un exploitant améliore ou déménage un DEV à un nouvel endroit, les procédures suivantes devront être suivies :

  1. Aviser le bureau régional de Transports Canada avant le changement
  2. Avant de retourner le DEV en service, l'exploitant devrait compléter une validation représentative des essais et du fonctionnement du DEV. Les résultats seront conservés et présentés pour vérification à Transports Canada.

Transport Canada pourrait planifier une visite d'évaluation avant d'émettre une nouvelle certification.

Évaluation spéciale

Si, entre les évaluations périodiques, des irrégularités sont découvertes ou s'il devient évident que le DEV ne rencontre plus les conditions de certification initiale, une évaluation spéciale pourrait être complétée par le ministre pour vérifier la qualité du DEV.

Le DEV perdra sa certification lorsque le Ministre ne pourra plus certifier que les critères de certification initiale sont maintenus après une évaluation périodique ou spéciale. De plus, le Ministre doit aviser l'exploitant si une anomalie compromet la formation. Des dispositions devront être prise pour corriger l'anomalie le plus efficacement, incluant le retrait de la certification par le Ministre.