Programme d’autoformation 2022-2023 destiné à la mise à jour des connaissances sur les systèmes d’aéronefs télépilotés (SATP)

Une fois rempli, le présent questionnaire permet à l’intéressé de satisfaire aux exigences de la formation périodique qui doit être suivie tous les 24 mois, conformément au sous-alinéa 901.56(1)b)(iii) ou 901.65(1)b)(iii) du Règlement de l’aviation canadien (RAC).

Tous les pilotes de systèmes d’aéronef télépiloté (SATP) qui répondent aux exigences de la sous-partie 901 du RAC doivent répondre aux questions 1 à 15 relatives à l’aviation générale et aux questions supplémentaires suivantes qui les concernent :

  • Pilotes de SATP – niveau élémentaire – questions 16 à 21.
  • Pilotes de SATP – niveau avancé – questions 16 à 26.

Le questionnaire rempli doit être conservé par le pilote.

Remarque : Cette page ne peut être sauvegardée pendant que vous y travaillez. Vous pouvez choisir d'utiliser le PDF ou remplir les champs ci-dessous et une fois terminé, imprimez ou sauvegardez votre examen final sous forme de copie PDF.

Les références sont indiquées après chaque question. Bon nombre de réponses se trouvent dans le Manuel d’information aéronautique de Transports Canada (AIM de TC), et d’autres réponses peuvent figurer dans l’AIP Canada (OACI). Les modifications de ces publications peuvent entraîner des modifications des réponses et/ou des références.

Les ressources suivantes sont accessibles en ligne :

Questions relatives à l’aviation générale

AIM de TC – Généralités (GEN)

  1. Comment s’abonner pour recevoir des notifications par courriel en lien avec le bulletin électronique Sécurité aérienne – Nouvelles (bulletin électronique SA-N) [TP185]?

    Référence : AIM de TC, GEN 2.2.4 Promotion en matière de sécurité

    Réponse 1

    Pour recevoir les courriels annonçant la parution de chaque nouveau numéro, les lecteurs peuvent s’abonner au service de notification du bulletin électronique Sécurité aérienne – Nouvelles (SA-N) [TP185] en se rendant à la page Bulletin électronique de Transports Canada, Aviation civile et en suivant les instructions étape par étape.

AIM de TC – Aérodromes (AGA)

  1. Quelle est la vitesse du vent lorsque l’indicateur normalisé de direction du vent à sec est 5º en dessous de l’horizontale?

    Référence : AIM de TC, AGA 5.9 Indicateur de direction du vent

    Réponse 2

    10 nœuds (kt).

  2. Dans les stations d’information de vol et les services consultatifs télécommandés équipés d’instruments de lecture directe du vent situés à l’aérodrome, que signifie « piste 03 » employé par un spécialiste de l’information de vol?

    Référence : Blogue de NAV CANADA sur la sécurité

    Réponse 3

    La piste 03 est la piste déterminée à utiliser. Le nouveau système de détermination de la piste par les spécialistes de l’information de vol permet à ces derniers de déterminer la piste en utilisant une phraséologie plus claire et plus concise. Ce changement n’entrera en vigueur qu’aux stations d’information de vol et aux services consultatifs télécommandés dotés d’instruments de lecture directe du vent situés à l’aérodrome.

Communications (COM)

  1. Dans les vérifications radio, 2 sur l’échelle de lisibilité et 1 sur l’échelle de force signifient et .

    Référence : Phraséologie VFR de NAV CANADA

    Réponse 4

    lisible par moments; illisible

  2. L’utilisation d’un appareil radio aux fins du service aéronautique se limite aux communications relatives à ce qui suit : a) la sécurité et la navigation des aéronefs; b) l’ensemble des activités des aéronefs; c) l’échange de messages pour le compte du public.

    Tout pilote doit :

    • a) Dans la mesure du possible, transmettre ses messages radio de façon et en se servant de la   ;
    • b) le contenu du message avant de le ;
    • c)   afin d’éviter d’interrompre une autre communication.

    Référence : Phraséologie VFR de NAV CANADA – pratiques recommandées

    Réponse 5
    • a) claire, concise, phraséologie normalisée
    • b) préparer, transmettre
    • c) écouter, la fréquence
  3. Dans les vérifications radio, 2 sur l’échelle de lisibilité et 1 sur l’échelle de force signifient et .

    Pour les définitions de la terminologie et de la phraséologie utilisées dans le domaine de l’aviation au Canada, veuillez consulter le , publié sur le site Web de TC. Une autre ressource précieuse est le guide Phraséologie VFR de NAV CANADA, qui se trouve sur le site Web de NAV CANADA.

    Référence : AIM de TC, COM 1.3 Langue

    Réponse 6

    Glossaire à l’intention des pilotes et du personnel des services de la circulation aérienne (circulaire d’information no 100-001)

Météorologie (MET)

  1. En ce qui concerne les cartes météorologiques, qu’est-ce qu’une GFA?

    Référence :AIM de TC, MET 4.1

    Réponse 7

    La prévision de zone graphique (GFA) consiste en une série de cartes météorologiques mises à jour temporellement, chacune décrivant les conditions météorologiques les plus probables prévues à ou au-dessous de 24 000 pieds (pi) pour une zone donnée à une heure précise.

  2. Le ministre des Transports est chargé du développement et de la réglementation de l’aéronautique, ainsi que du contrôle de tous les secteurs liés à ce domaine. Dans le cas des petits aéronefs télépilotés (pATP), des conditions météorologiques suffisantes pour garantir que l’aéronef peut être utilisé conformément aux instructions du constructeur (température, vent, précipitations, etc.) et pour permettre au pilote ou à l’observateur visuel de maintenir le pATP en visibilité directe (VLOS) en tout temps font parfaitement l’affaire. Où pouvez-vous trouver de plus amples renseignements sur les conditions météorologiques, y compris sur la manière dont il convient d’interpréter les différents rapports et cartes et sur les procédures générales?

    Référence : AIM de TC, MET 1.1 et Aéronefs télépilotés (ATP) 3.2.22

    Réponse 8

    Dans le chapitre Météorologie (MET) de l’AIM de TC.

  3. En ce qui concerne les rapports météorologiques diffusés par NAV CANADA, qu’est-ce qu’un SPECI?

    Référence : AIM de TC, MET 8.4.1

    Réponse 9

    Un message d’observation météorologique spéciale d’aérodrome (SPECI). Une observation spéciale doit rapidement être effectuée lorsqu’est observée une variation des paramètres météorologiques entre les heures de transmission régulières.

  4. Les vents sont-ils indiqués en degrés vrais ou magnétiques dans un message d’observation météorologique régulière pour l’aviation (METAR)?

    Référence : AIM de TC, MET 8.3 (f)

    Réponse 10

    Vrais. La direction du vent est toujours donnée en trois chiffres et en degrés (vrais), mais elle est arrondie au plus proche multiple de 10° (le troisième chiffre de ce groupe est toujours un 0).

Règles de l’air et services de la circulation aérienne (RAC)

  1. Après avoir consommé du cannabis, combien de temps un pilote doit-il attendre avant d’exercer ses fonctions de membre d’équipage?

    Référence : Paragraphe 901.19(2) du RAC et Lignes directrices de l’Aviation civile de Transports Canada relatives à la légalisation du cannabis

    Réponse 11

    28 jours. Le RAC impose des conditions d’aptitude au travail et stipule qu’il est interdit à toute personne d’agir en qualité de membre d’équipage d’un aéronef si elle fait usage ou est sous l’effet d’une drogue qui affaiblit ses facultés au point où la sécurité aérienne est compromise. La nouvelle politique de Transports Canada interdit aux équipages de conduite de consommer du cannabis durant les 28 jours précédant leur prise de service.

  2. Lorsque vous utilisez un aéronef à proximité d’un aérodrome non contrôlé, à quelle altitude vous attendez-vous à ce qu’un avion piloté entre dans le circuit?

    Référence : AIM de TC, RAC 4.5.2(a)

    Réponse 12

    Le circuit est normalement effectué à 1 000 pi au-dessus de l’altitude de l’aérodrome (AAE).

  3. Il est interdit à toute personne d’agir en qualité de membre d’équipage d’un aéronef si elle a ingéré une boisson alcoolisée dans les heures précédentes.

    Référence : Paragraphe 901.19(2) du RAC

    Réponse 13

    12

  4. Les pilotes qui prévoient évoluer dans l’espace aérien à service consultatif de classe F sont encouragés à garder l’écoute sur la fréquence appropriée, à faire connaître leurs intentions lorsqu’ils dans la zone ou lorsqu’ils la , et à communiquer, au , avec les autres usagers pour assurer la sécurité des vols dans cet espace aérien. Dans une zone d’espace aérien non contrôlé de classe F à service consultatif, la fréquence MHz conviendrait.

    Référence : AIM de TC, RAC 2.8.6 et ATP 3.2.15.3

    Réponse 14

    pénètrent; quittent; besoin; 126,7

Cartes et publications aéronautiques (MAP)

  1. Où peut-on trouver les NOTAM?

    Référence : AIM de TC, MAP 3.5 Diffusion des NOTAM

    Réponse 15

    Sur le site Web de NAV CANADA (en anglais seulement)

Questions concernant les SATP

  1. Le site Web sur la sécurité des drones nomme quatre zones principales où l’utilisation des drones est limitée, et interdit aux pilotes de faire voler un drone dans ces zones. Quelles sont-elles?

    • a) 
    • b) 
    • c) 
    • d) 

    Référence : Site Web sur la sécurité des drones

    Réponse 16
    • a) Aéroports, héliports et aérodromes
    • b) Parcs nationaux
    • c) Sites d’urgence
    • d) Événements annoncés
  2. Comment le RAC définit-il le terme « autonome »?

    Référence : Article 900.01 du RAC

    Réponse 17

    « Autonome » se dit d’un système d’aéronef télépiloté dont la conception ne permet pas l’intervention d’un pilote dans la gestion d’un vol.

  3. Le chapitre Aéronefs télépilotés (ATP) de l’AIM de TC fournit de l’information et des conseils afin d’illustrer une méthode acceptable de conformité aux dispositions réglementaires et aux normes. L’article 3.2.8, Observateurs visuels, fait référence au RAC relativement à la communication avec le pilote du SATP. Que doivent faire le pilote et le ou les observateurs visuels tout au long de l’utilisation du SATP?

    Référence : AIM de TC, ATP 3.2.8

    Réponse 18

    Le pilote et le ou les observateurs visuels doivent communiquer en permanence et instantanément pendant toute l’utilisation du SATP, comme cela est précisé à l’article 901.20 du RAC.

  4. Le RAC stipule : « il est interdit au détenteur d’un certificat de pilote – petit aéronef télépiloté (VLOS) [...] d’utiliser un système d’aéronef télépiloté à moins que, dans les vingt-quatre mois précédant le vol [...] il ait terminé avec succès » :

    Référence : Article 901.56 ou 901.65 du RAC

    Réponse 19
    • a) soit l’un ou l’autre des examens visés aux alinéas 901.55b) et 901.64b),
    • b) soit la révision en vol visée à l’alinéa 901.64c),
    • c) soit l’une des activités de mise à jour des connaissances prévues à l’article 921.04 de la norme 921 – Petits aéronefs télépilotés en visibilité directe (VLOS).
  5. À quoi s’appliquent les dispositions relatives à l’utilisation imprudente ou négligente d’un SATP?

    • a) Elles s’appliquent uniquement aux petits SATP visés par la réglementation concernant les opérations de base
    • b) Elles s’appliquent uniquement aux petits SATP visés par la réglementation concernant les opérations avancées
    • c) Elles ne s’appliquent pas aux microsystèmes d’aéronefs télépilotés utilisés au Canada
    • d) Elles s’appliquent à tous les SATP

    Référence : Article 900.02 du RAC

    Réponse 20

    d. Elles s’appliquent à tous les SATP.

  6. Transports Canada a publié cinq lignes directrices sur la protection de la vie privée à l’intention des utilisateurs de drones récréatifs, en lien avec la Loi sur la protection des renseignements personnels. Quelles sont ces cinq lignes directrices?

    • a) 
    • b) 
    • c) 
    • d) 
    • e) 

    Référence : Site Web sur la sécurité des drones

    Réponse 21
    • a) Soyez responsible
    • b) Limitez la collecte
    • c) Obtenez le consentement
    • d) Conservez les renseignements en lieu sûr
    • e) Faites preuve d’ouverture et de réceptivité dans le cadre de vos activités
  7. Pour les utilisateurs de SATP, comment sont définis les « renseignements personnels » dans le cadre des lignes directrices sur la protection de la vie privée à l’intention des utilisateurs de drones?

    Référence : Site Web sur la sécurité des drones

    Réponse 22

    Les « renseignements personnels » sont définis comme toute information ayant trait à un individu identifiable. Il peut s’agir d’un nom, d’une photo du visage d’une personne ou d’un numéro de plaque d’immatriculation

  8. En ce qui concerne les zones de contrôle au Canada, que fait ressortir l’AIM de TC relativement aux aspects suivants?

    • Des zones de contrôle ont été désignées à certains aérodromes pour a) et pour .
    • Les zones de contrôle désignées aux endroits où il existe une tour de contrôle civile à l’intérieur d’une région de contrôle terminal ont généralement un rayon de b) NM. D’autres zones ont un rayon de NM, à l’exception de quelques-unes dont le rayon est de NM.
    • Toutes les zones de contrôle sont représentées sur les cartes aéronautiques c) .

    Référence : AIM de TC, RAC 2.7.3

    Réponse 23
    • a) maintenir à l’intérieur de l’espace aérien contrôlé les aéronefs en IFR durant les approches; faciliter le contrôle du trafic en VFR et en IFR.
    • b) 7; 5; 3
    • c) VFR
  9. Lorsque vous utilisez votre SATP au Canada près de la frontière avec les États-Unis, pouvez-vous le faire voler hors de l’espace aérien canadien?

    a) Oui/Non

    Référence : Article 901.13 du RAC

    Réponse 24

    Non

  10. La rubrique « Collaborer au Canada » du site Web sur la sécurité des drones contient des renseignements sur l’innovation et la collaboration en matière de drones. Quatre sujets abordés lors de l’atelier Parlons drones : Planification de la réussite (organisé en 2019) y sont évoqués. Quels sont-ils?

    Référence : Site Web sur la sécurité des drones

    Réponse 25
    • a) L’espace aérien et la gestion du trafic des SATP (GTS)
    • b) Les opérations au-delà de la visibilité directe (BVLOS)
    • c) La navigabilité et la certification
    • d) La délivrance de licences pour les pilotes et la formation
  11. Dans le RAC, quelle sous-partie de la partie IX réglemente les exigences applicables aux opérations aériennes spécialisées autres que celles mentionnées dans la sous-partie 1 de la partie IX – Règles générales d’utilisation et de vol?

    Référence : Article 903.01 du RAC

    Réponse 26

    La sous-partie 3 – Opérations aériennes spécialisées – systèmes d’aéronefs télépilotés (article 903.01 du RAC)

Nom : 

Date :