Projets financés par l’Initiative d’adaptation des transports dans le Nord

La liste suivante présente les projets qui ont reçu des contributions et des subventions de l’enveloppe budgétaire la plus récente (couvrant la période allant de 2018-2019 à 2020-2021) de l’Initiative d’adaptation des transports dans le Nord (IATN). Les fonds permettent de financer des initiatives qui appuient la recherche, la conception et le développement de technologies, outils et pratiques exemplaires d’adaptation aux changements climatiques qui sont novateurs pour rehausser la capacité d’adaptation de l’infrastructure de transport dans le Nord.

Bénéficiaire Description du projet Montant
Gouvernement du Yukon Le projet consistait à mettre à l’essai l’utilisation d’une technique d’adaptation visant à contrôler le dégel du pergélisol à Dry Creek (kilomètre 1 841) sur la route de l’Alaska. Des appareils qui transfèrent l’air pour refroidir le pergélisol, appelés thermosiphons, ont été installés pour freiner le dégel du pergélisol et améliorer la performance routière en stabilisant le sol sous les remblais. Des sondes thermiques ont également été installées pour mesurer l’efficacité des thermosiphons et offrir des possibilités de recherche futures.

1 000 000 $

Gouvernement du Yukon Le projet consistait à mieux comprendre les répercussions des changements climatiques tout en mettant l’accent sur les tronçons de la route Dempster au Yukon et aux Territoires du Nord-Ouest, et de la route d’Inuvik à Tuktoyaktuk. Dans le cadre de ce projet, on a évalué la façon dont les changements climatiques influençaient les coûts d’entretien des routes du Nord, on a étudié la façon dont l’impact environnemental lié aux changements climatiques entraînait des conditions routières dangereuses et on a élaboré du matériel de formation pour la gestion des routes du Nord. Le projet était une collaboration entre les gouvernements du Yukon et des Territoires du Nord-Ouest, le Centre d’innovation en climat froid du Yukon College et le programme de deuxième cycle en études nordiques de l’Université Carleton.

980 850 $Note de bas de page 1

Northern Climate ExChange du Yukon College Le projet mené par le groupe de recherche Northern Climate ExChange du Yukon College consiste à concevoir et à mettre en service des systèmes d’alerte en cas de problèmes associés à la dégradation du pergélisol, comme les glissements de terrain et l’affaissement du sol. Ce projet se déroulera sur des sites se trouvant sur la route de Dempster, au Yukon, à l’aéroport d’Iqaluit, au Nunavut, et à Tasiujaq et Salluit, dans la région du Nunavik au Québec.

368 135 $

Gouvernement des Territoires du Nord-Ouest Ce projet du gouvernement des Territoires du Nord-Ouest visait à élaborer, à gérer et à partager une base de données sur le pergélisol des lieux de tests le long des routes territoriales, et à mener des recherches sur les répercussions des changements climatiques dans des tronçons de la route Dempster au Yukon et aux Territoires du Nord-Ouest, et de la route d’Inuvik à Tuktoyaktuk.

800 000 $

Gouvernement du Nunavut Le gouvernement du Nunavut supervise l’étude sur le pergélisol pour permettre d’accroître la résilience aux changements climatiques du réseau de transport qui dessert les collectivités au Nunavut. Le projet permettra d’obtenir des données qui aideront à la prise de décisions concernant les aéroports de Pangnirtung et de Rankin Inlet, et aux analyses des répercussions possibles des changements climatiques à long terme sur le transport reposant sur le pergélisol dans cette collectivité et dans 14 autres collectivités des territoires.

349 000 $

Université Laval Ce projet visait à étudier l’interaction entre les glissements régressifs dus au dégel et les routes, ainsi que les facteurs à considérer et les mécanismes affectant l’auto-stabilisation des glissements régressifs dus au dégel.

124 756 $Note de bas de page 2

Université de l’Alberta L’Université de l’Alberta a mis sur pied un modèle quantitatif pour appuyer la prise de décisions en vue d’évaluer la relation entre les coûts et les avantages liés aux changements des routes toutes saisons du corridor d’accès à la province géologique des Esclaves lorsque des facteurs d’incertitude, comme les changements climatiques et le transport par camion, doivent être considérés. Les résultats appuieraient les décideurs dans le cadre des décisions d’investissement dans les infrastructures, plus particulièrement pour le remplacement des routes hivernales par des routes toutes saisons.

49 968 $

Collège du Yukon Le Collège du Yukon se penchera sur un glissement régressif actif dû au dégel à proximité de la route de l’Alaska afin de créer un programme novateur de recherche permettant de mieux comprendre les conséquences d’un tel phénomène sur les corridors routiers du Nord. Le projet vise à consolider des stratégies d’atténuation, à créer et à mettre à l’essai une approche de surveillance des glissements régressifs dus au dégel, et à mobiliser les spécialistes du transport et les étudiants du Nord pour renforcer leur compréhension des risques que posent ces phénomènes pour le réseau de transport dans le Nord.

49 894 $

Université d’Ottawa L’Université d’Ottawa s’est penchée sur les interactions entre les navires et la glace dans l’Arctique canadien en mettant l’accent sur le nord de la baie de Baffin et sur le passage du Nord-Ouest. Le projet a permis d’examiner les milieux dans l’ensemble de l’Arctique canadien où la navigabilité entre la glace marine et les icebergs a changé au cours des dernières années, ainsi que présenter les changements à venir en fonction de divers scénarios de réchauffement climatique. Le projet a également étudié les effets des changements de la glace marine et des icebergs sur la capacité d’adaptation, la durabilité et l’intégrité du transport maritime nordique du point de vue des exploitants.

49 350 $

Association canadienne de normalisation L’Association canadienne de normalisation a élaboré des pratiques exemplaires et des directives à l’intention des exploitants d’installations aéroportuaires pour évaluer les vulnérabilités des aéroports nordiques engendrées par les changements climatiques. L’initiative comprenait une revue de la littérature et des entrevues menées auprès de parties prenantes.

50 000 $

Gouvernement des Territoires du Nord-Ouest Le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest a mené une étude sur les caractéristiques de la capacité d’adaptation relative des méthodes de construction des routes d’hiver et sur les matériaux de base des routes à la lumière des effets actuels des changements climatiques. Le projet visait à définir les effets de la base des routes de transport et des méthodes de construction sur la capacité d’adaptation à de courtes périodes de températures anormalement élevées. Les résultats doivent appuyer les décideurs en offrant une méthodologie permettant d’évaluer les vulnérabilités dues aux changements climatiques, ainsi qu’en offrant des informations de base pour l’analyse des coûts et des bénéfices lorsqu’il est question de capacité d’adaptation des routes de transport.

50 000 $

Université de Waterloo L’Université de Waterloo a étudié les risques que présentent les changements climatiques pour les routes du Nord construites au-dessus du pergélisol. Le projet visait à a) comparer la portée et le taux de transfert en aval de chaleur des divers matériaux de recouvrement des routes couramment utilisés dans le Nord; b) déterminer s’il existe une corrélation significative entre la température initialement mesurée des recouvrements aéroportuaires et la température de l’air; et c) mettre en place des pratiques exemplaires en vue de sélectionner des documents pour les gouvernements territoriaux, les municipalités, les entrepreneurs et les constructeurs privés.

49 979 $