No de bulletin : 15/1996


Date (Y-M-D): 1996-11-14

Objet: Mousse de flottabilité d´usage maritime

Le présent bulletin s´adresse aux propriétaires, exploitants et membres d´équipage des petits bateaux non pontés, en particulier, et à l´industrie maritime, en général.

Utilisée couramment comme matériau de flottabilité, la mousse de poly-éther-uréthane améliore la flottabilité des petits bâtiments et des embarcations non pontées en fibre de verre. Ce matériau résiste à l´érosion due à l´eau (hydrolyse) et aux micro-organismes. Toutefois, une recherche effectuée aux fins d´une enquête sur un accident récent a révélé que la mousse de poly-éther-uréthane peut se détériorer au contact prolongé de l´eau et de l´air. Des expériences portant sur sa composition chimique et sur l´absorption de l´eau ont permis de constater qu´en raison de sa dégradation la mousse peut absorber l´eau comme le fait une éponge et perdre ainsi une grande Partie de sa flottabilité. on ne pourrait peut-être pas alors compter sur sa flottabilité dans une situation d´urgence.

Les risques de dégradation peuvent cependant être atténués par un bon entretien et l´inspection. Nous rappelons, par conséquent, aux propriétaires de petits bâtiments pourvus de matériaux essentiellement flottants comme les mousses de poly-éther-uréthane que:

  • ces matériaux devraient être à l´abri de l´exposition prolongée indue à l´eau de mer, aux hydrocarbures et aux produits pétroliers;
  • l´état général et l´efficacité des matériaux de flottabilité devraient être surveillés en tout temps.

Mots Clés:                                  Les demandes de renseignements sur le présent bulletin                                                                                   doivent être adressées comme suit :

1. Mousse
2. Matériaux de flottabilité
3. Poly-éther-uréthane
AMSDD
L. Ayeko
Transport Canada
Sécurité maritime
Tour C, Place de Ville
11 ième étage, 330 rue Sparks
Ottawa, ontario K1A 0N8

Pour ajouter ou changer votre adresse contactez:securitemaritime@tc.gc.ca

Les propriétaires de navires commerciaux immatriculés et ayant des permis, reçoivent automatiquement les bulletins.