Programme d’autoformation 2020-2021 destiné à la mise à jour des connaissances des équipages de conduite

Veuillez consulter l’alinéa 421.05(2)d) du Règlement de l’aviation canadien (RAC), qui vise à permettre aux pilotes de mettre à jour leurs connaissances sur des sujets tels que les facteurs humains, la météorologie, la planification des vols, la navigation et la réglementation aérienne.

Une fois rempli, le présent questionnaire permet à l’intéressé de satisfaire aux exigences de la formation périodique, laquelle doit être suivie tous les 24 mois conformément à l’alinéa 401.05(2)a) du RAC. Il doit être conservé par le pilote.

Tous les pilotes doivent répondre aux questions 1 à 51. De plus :

  • Les pilotes d’avions doivent répondre aux questions 52 à 57;
  • Les pilotes d’avions ultra-légers doivent répondre aux questions 58 à 67;
  • Les pilotes d’hélicoptères doivent répondre aux questions 68 et 69;
  • Les pilotes de ballons doivent répondre aux questions 70 et 71;
  • Les pilotes de planeurs doivent répondre aux questions 72 à 78;
  • Les pilotes d’autogires doivent répondre aux questions 79 et 80.

L’exemplaire rempli doit être conservé par le pilote.

Les références sont indiquées après chaque question. Les modifications apportées à ces publications peuvent entraîner des changements dans les réponses et/ou les références. Bon nombre de réponses se trouvent dans les sources suivantes :

GEN – Généralités

  1. Comment s’abonner pour recevoir des notifications par courriel en lien avec le bulletin électronique Sécurité aérienne — Nouvelles (bulletin électronique SA — N) [TP185]?

    Référence : AIM de TC GEN 2.2.4, Promotion en matière de sécurité

    Réponse 1

    Les lecteurs peuvent s’abonner au service de notification du bulletin électronique Sécurité aérienne — Nouvelles (SA — N) [TP185]) pour recevoir des courriels annonçant la parution de chaque nouveau numéro en se rendant à la page Bulletin électronique de Transports Canada, Aviation civile et en suivant les instructions étape par étape.

AGA – Aérodromes

  1. Dans les stations d’information de vol et les services consultatifs télécommandés équipés d’instruments de lecture directe du vent situés à l’aérodrome, que signifie « piste 03 » employé par un spécialiste de l’information de vol?

    Référence : Blogue de NAV CANADA sur la sécurité, AIM de TC, RAC 1.1.2.2

    Réponse 2

    La piste 03 est la piste déterminée à utiliser. Le nouveau système de détermination de la piste par les spécialistes de l’information de vol permet à ces derniers de déterminer la piste en utilisant une phraséologie plus claire et plus concise. Ce changement ne prendra effet que dans les stations d’information de vol et les services consultatifs télécommandés équipés d’instruments de lecture directe du vent situés à l’aérodrome. Voir le tableau suivant :

    ancienne phraséologie nouvelle phraséologie

    « piste préférée xx »

    « piste xx »

    « piste en service xx »

    « roger piste xx, piste en service xx »

    « piste xx, [trafic] »

    (pilote avise une autre piste est plus adaptée aux activités d'exploitation)

    « roger piste »

    « roger piste xx (consultatif), piste xx est disponible »

     
  2. Si vous voyez ce panneau de voie de circulation, que signifie-t-il et où se trouve le seuil de la piste 16?

    panneau de voie de circulation, 34-16  C

    Référence : TC, AGA 5.8.3 Panneaux d’instructions obligatoires

    Réponse 3

    Ce panneau est utilisé pour identifier les pistes, indiquer les points d’attente, les entrées interdites (« No entry ») et les zones dégagées d’obstacles, c’est-à-dire les points où les aéronefs doivent attendre obligatoirement l’autorisation de l’ATC avant d’aller plus loin. Aux aérodromes non contrôlés, ce panneau indique les points où les pilotes sont tenus d’attendre jusqu’à ce qu’ils vérifient qu’il n’y a pas de conflit. Le seuil de la piste 16 est à droite.

  3. Quelle est la vitesse du vent lorsque l’indicateur standard de direction du vent à sec est inférieur de 5º à l’horizontale?

    Référence : AIM de TC, AGA 5.9 Indicateur de direction du vent

    Réponse 4

    10 nœuds (kt).

  4. À l’approche de l’atterrissage, le PAPI (P1,P2, P3) indique que vous êtes .
    Indicateur de trajectoire d’approche de précision (PAPI) indiquant légèrement en dessous

    Référence : Référence : AIM de TC, AGA 7.6.3 Indicateur de trajectoire d’approche de précision (PAPI) et PAPI simplifié (APAPI)

    Réponse 5

    légèrement bas

  5. Combien de temps le balisage lumineux d’aérodrome télécommandé (ARCAL) reste-t-il allumé une fois activé? Comment réinitialiser le cycle de minutage?

    Référence : AIM de TC, AGA 7.14 Balisage lumineux d’aérodrome télécommandé (ARCAL)

    Réponse 6

    Chaque activation déclenchera une minuterie pour allumer les lumières pendant une période d’environ 15 minutes (min). Le cycle de minutage peut être relancé à tout moment en répétant la séquence de frappe précisée.

  6. Lors de l’atterrissage, quand les véhicules de sauvetage et lutte contre les incendies d’aéronefs (SLIA) devraient-ils être en position adjacente à la piste d’atterrissage? Combien de temps resteront-ils?

    Référence : Référence : AIM de TC, AGA 8.4 Demande de mise en attente du service de sauvetage et lutte contre les incendies d’aéronefs

    Réponse 7

    Lorsqu’une urgence est déclarée par un pilote, le service de sauvetage et lutte contre les incendies d’aéronefs (SLIA) de l’aéroport doit se mettre en position d’urgence près de la piste d’atterrissage et doit rester en attente et être prêt à intervenir au besoin. Le service SLIA doit rester en état d’alerte jusqu’à ce que le commandant de bord de l’aéronef déclare la situation d’urgence terminée. Après l’atterrissage de l’aéronef, le service SLIA doit intervenir au besoin et, sauf indication contraire du commandant de bord, doit accompagner l’aéronef jusqu’à l’aire de trafic et rester sur place jusqu’à ce que tous les moteurs soient coupés.

COM – Communications

  1. Les radiocommunications aéronautiques sont limitées aux communications relatives : a) à la sécurité et à la navigation d’un aéronef; b) à l’ensemble des activités des aéronefs; et c) à l’échange de messages pour le compte du public au nom du pilote.

    Tout pilote doit :

    • a) dans la mesure du possible, transmettre ses messages radio et en se servant ;
    • b) le contenu du message avant de le ;
    • c) avant d’ éviter d’interrompre une autre communication.

    Référence : AIM de TC, COM 1.10 Pratique standard de radiotéléphonie

    Réponse 8
    • a) de façon claire et concise en se servant de la phraséologie standard;
    • b) préparer, transmettre
    • c) écouter d’abord
  2. Dans les vérifications radio, l’échelle de lisibilité 2 et l’échelle de force 1 signifient et .

    Référence : AIM de TC, COM 1.11 Vérifications radio

    Réponse 9

    lisible par moments; à peine perceptible

  3. Dans le Supplément de vol – Canada (CFS), les abréviations RCO, FISE et RAAS signifient : , , , et ils permettent les communications entre et soit un soit un pour la fourniture du FISE ou du RAAS.

    Référence : AIM de TC, COM 1.9.2 Stations au sol

    Réponse 10

    Installation radio télécommandée; service d’information de vol en route; service consultatif télécommandé d’aérodrome; aéronef; station d’information de vol (FSS); centre d’information de vol (FIC)

  4. Pouvez-vous utiliser les récepteurs du Système mondial de navigation par satellite (GNSS) pour la navigation primaire selon les règles de vol à vue (VFR) pour remplacer les cartes actuelles?

    Référence : AIM de TC, COM 5.11 Utilisation appropriée du Système mondial de navigation par satellite (GNSS)

    Réponse 11

    Non. Utilisez les récepteurs du GNSS selon les VFR uniquement pour compléter la lecture des cartes dans des conditions visuelles, et non pour remplacer les cartes actuelles.

  5. Pourquoi n’est-il pas raisonnable de vous fier à votre appareil portable à affichage mobile de carte pour naviguer dans de mauvaises conditions atmosphériques?

    Référence : AIM de TC, COM 5.11 Utilisation appropriée du Système mondial de navigation par satellite (GNSS)

    Réponse 12

    Ne pas se laisse tenter par un vol dans des conditions météo marginales en navigation VFR. Même si l’utilisateur d’un récepteur GNSS est pratiquement assuré de ne pas se perdre, il n’empêche qu’il court de plus grands risques d’impact sans perte de contrôle (CFIT) si la visibilité est faible. Les vols VFR dans des conditions météorologiques de vol aux instruments (IMC) sont dangereux et illégaux.

  6. Pour les définitions de la terminologie et de la phraséologie utilisées dans le domaine de l’aviation au Canada, veuillez consulter le document , publié sur le site Web de Transports Canada. Une autre ressource précieuse est le guide Phraséologie VFR de NAV CANADA, qui se trouve sur le site Web de NAV CANADA.

    Référence : AIM de TC, COM 1.3 Langue

    Réponse 13

    Glossaire à l’intention des pilotes et du personnel des services de la circulation aérienne (CI no 100-001)

  7. Qu’est-ce qu’un vol « MEDEVAC »?

    Référence : AIM de TC, COM 1.9.1.4 Vol d’évacuation médicale (MEDEVAC)

    Réponse 14

    Un MEDEVAC est un vol qui est entrepris pour répondre à une urgence médicale, soit le transport de patients, de donneurs d’organes, d’organes ou le transport de tout autre matériel vital requis de façon urgente.

  8. Pendant les vols selon les règles de vol à vue (VFR) dans l’espace aérien inférieur, le pilote devrait régler son transpondeur pour qu’il transmette comme indiqué ci-dessous, à moins d’instructions contraires d’une unité des services de la circulation aérienne (ATS) :

    • a) 
    • b) 

    Remarque : Les pilotes d’aéronefs équipés d’un transpondeur capable de transmission automatique d’altitude en mode C devraient régler ce dernier pour qu’il transmette en mode C lorsqu’ils évoluent dans l’espace aérien canadien, à moins d’instructions contraires d’une unité ATS.

    Référence : AIM de TC, COM 8.4 Vols selon les règles de vol à vue (VFR)

    Réponse 15
    • a) en mode A, le code 1200, en vol à 12 500 pi au-dessus du niveau de la mer (ASL) ou en dessous; ou
    • b) en mode A, le code 1400, en vol au-dessus de 12 500 pi ASL.

MET – Météorologie

  1. Des avis seront diffusés au moyen du service fixe aéronautique (SFA) si des phénomènes de météorologie de l’espace devaient affecter l’aviation civile, notamment en ce qui concerne le positionnement et la navigation basés sur le GNSS. L’augmentation de la teneur totale en électrons (CTE) de l’ionosphère entraîne une augmentation du temps de transit du signal du GNSS, ce qui produit des dans les récepteurs GNSS.

    Référence : AIM de TC, MET 14.1 Introduction et 14.2 Nature des perturbations

    Réponse 16

    erreurs de positionnement

  2. Lorsque les capteurs de vent ne fonctionnent pas à un emplacement de message d’observation météorologique régulière d’aérodrome (METAR) avec observateurs humains, la vitesse et la direction du vent seront estimées et quelle observation sera incluse dans le rapport?

    Référence : AIM de TC MET 8.3 Message type, (f) Vent (iii)

    Réponse 17

    WND ESTD.

  3. Veuillez indiquer la signification de l’abréviation « SXNS » qui se trouve dans les renseignements météorologiques des prévisions de zone en format graphique (GFA) ci-dessous.

    renseignements météorologiques des prévisions de zone en format graphique (GFA)

    Référence : Manuel d’abréviations de mots (MANAB)

    Réponse 18

    Sections

  4. Où peut-on trouver une suggestion de modèle pour les comptes rendus météorologiques de pilote (PIREP)?

    Référence : AIM de TC, MET 1.1.6.1 Compte rendu météorologique du pilote (PIREP)

    Réponse 19

    Au verso de la couverture du CFS et du Supplément hydroaérodromes – Canada (CWAS)

  5. Quel article du RAC exige que le commandant de bord d’un aéronef doive bien connaître les renseignements météorologiques pertinents au vol prévu qui sont à sa disposition?

    Référence : AIM de TC, MET 1.1.9 Responsabilité des pilotes

    Réponse 20

    Article 602.72 du RAC

  6. METAR CYOW 211300Z 15006KT 6SM -SN BKN014 OVC020 01/M01 A2920 RMK SC6SC2 SLP894=

    SPECI CYOW 211246Z 18009G15KT 4SM R32/5000VP6000FT/U R07/5500VP6000FT/U -SN BKN014 OVC025 01/M01 A2921 RMK SC6SC2 SLP898

    Quelle est l’ampleur de la variation du plafond entre le SPECI (message d’observation météorologique spéciale d’aérodrome) et le METAR dans le message type ci-dessus? pieds (pi)

    Référence : AIM de TC, MET 8.3 Message type, (k) État du ciel

    Réponse 21

    0

  7. Les vents sont-ils donnés en degrés vrais ou magnétiques dans un METAR?

    Référence : AIM de TC, MET 8.1 Le code du message d’observation météorologique régulière d’aérodrome (METAR)

    Réponse 22

    La direction du vent est toujours donnée en degrés (vrais)

  8. METAR CYOW 211100Z 09013KT 15SM BKN087 00/M05 A2924 RMK AC7 PRESFR SLP908=

    Dans le METAR ci-dessus, l’abréviation « PRESFR » signifie?

    Référence : MANAB

    Réponse 23

    pression en baisse rapide

  9. SPECI CYOW 211220Z 10007KT 8SM -SN OVC029 02/M05 A2923 RMK SC8 SLP902=

    Veuillez décoder le SPECI ci-dessus.

    Référence : AIM de TC, MET 8.3 Message type

    Réponse 24

    Message d’observation météorologique spéciale d’aérodrome/aéroport d’Ottawa, diffusé le 21e jour du mois à 1220 UTC/vents 100º vrais à 7 kt/visibilité, 8 SM/faible neige/ciel couvert à 2 900 pi/température +2 ºC et point de rosée -5 ºC/calage altimétrique à 29,23/remarques : stratocumulus, 8/8/pression au niveau moyen de la mer, 902 hPa.

  10. TAF CYOW 211138Z 2112/2212 09012G22KT 6SM -SHSN OVC030 TEMPO 2112/2114 11/2SM -SHSN OVC020 PROB30 2112/2114 6SM -SNPL

    Veuillez décoder la prévision d’aérodrome (TAF) ci-dessus.

    Référence : AIM de TC, MET 7.4 Message type

    Réponse 25

    Prévision d’aérodrome; aéroport d’Ottawa, émise le 21e jour du mois à 1138 UTC/période de validité allant du 21e jour du mois à 1200 UTC au 22e jour du mois à 1200 UTC/vent en surface 090º vrais à 12 kt; rafales à 22 kt/visibilité supérieure à 6 SM; averses de faible neige/état du ciel – couvert à 3 000 pi/temporairement entre le 21e jour du mois à 1200 UTC et le 21e jour du mois à 1400 UTC/visibilité d’un mille et demi dans des averses de faible neige/ciel couvert à 2 000 pi avec 30 % de probabilité entre le 21e jour du mois à 1200 UTC et le 21e jour du mois à 1400 UTC; visibilité 6 SM; faible neige et grésil.

RAC – Règles de l’air et services de la circulation aérienne

  1. Les pilotes qui prévoient évoluer dans l’espace aérien à service consultatif de classe F sont encouragés à garder l’écoute sur la fréquence appropriée, à faire connaître leurs intentions lorsqu’ils dans la zone et la , et à communiquer, au , avec les autres usagers pour assurer la sécurité des vols dans cet espace aérien. Dans une zone d’espace aérien non contrôlé de classe F à service consultatif, la fréquence MHz conviendrait.

     

    Référence : AIM de TC, RAC 2.8.6 Espace aérien de classe F

    Réponse 26

    pénètrent; quittent; besoin; 126,7

     

  2. Quelles sont les trois méthodes de calcul du poids des passagers?

    • 1. 
    • 2. 
    • 3. 

    Référence : AIM de TC, RAC 3.4.7 Calcul du poids des passagers et des bagages

    Réponse 27

    calcul à l’aide des poids réels, des poids normalisés et des poids pondérés

  3. Quand faut-il utiliser le poids réel des passagers? Que doit comprendre le poids du passager?

    Référence : AIM de TC, RAC 3.4.7 Calcul du poids des passagers et des bagages

    Réponse 28

    Dans le cas des aéronefs ayant moins de cinq sièges passagers. Le poids total de la personne, de ses vêtements personnels et de ses bagages de cabine constitue ainsi le poids du passager. (L’utilisation des poids réels constitue la méthode la plus précise pour déterminer la masse et le centrage de l’aéronef. Il n’est pas recommandé d’utiliser les poids normalisés ou pondérés pour les passagers.)

  4. Quelle est l’obligation de déposer un plan de vol entre le Canada et les États-Unis?

    Références : AIM de TC, RAC 3.5.3 Exigences en matière de plan de vol – Vols entre le Canada et un pays étranger et RAC 3.14.3 Organisation de l’aviation civile internationale (OACI)

    Réponse 29

    Les plans de vol pour les vols internationaux qui débutent ou qui entrent au Canada doivent être déposés dans le format de l’OACI. La notification « Advise customs » (ADCUS) n’est plus acceptée dans les plans de vol pour les vols transfrontaliers en provenance du Canada à destination des États-Unis ou des vols en provenance des États-Unis à destination du Canada. Les pilotes doivent déposer un plan de vol auprès d’une destination douanière acceptable aux États-Unis et doivent également communiquer avec la Customs and Border Protection (CBP) des États-Unis afin de prendre les dispositions douanières nécessaires avant leur vol. Une omission à cet égard peut exposer le pilote à une sanction.

  5. Sauf avis contraire de l’ATC, les pilotes n’ont pas à demander l’autorisation de quitter la fréquence de la tour une fois rendus à l’extérieur de la zone de contrôle et ne devraient pas non plus demander l’autorisation de quitter la fréquence, ni ne faire état de leur sortie de la zone lorsque cette fréquence est déjà fortement encombrée.

    Référence : AIM de TC, RAC 4.2.9 Autorisation de quitter la fréquence de la tour

    Réponse 30

    n’ont pas à demander l’autorisation; ne devraient pas non plus demander l’autorisation

  6. Lorsqu’aucune procédure de fréquence obligatoire (MF) n’est en vigueur, les aéronefs (doivent/ne doivent pas) s’approcher du circuit de trafic du côté (vent debout, vent arrière, base, finale). Toutefois, si le pilote a déterminé sans l’ombre d’un doute qu’il n’existe aucun avec la circulation qui entre dans le circuit ou qui est établie à l’intérieur de ce dernier, l’aéronef peut entrer dans le circuit dans l’étape .

    Références : AIM de TC, RAC 4.5.2 Procédures relatives aux circuits aux aérodromes non contrôlés; Manuel de pilotage (FTM), Entrée dans le circuit, page 102

    Réponse 31

    doivent; vent debout; conflit; vent arrière

  7. METAR CYQT 281700Z 24013G22KT 20SM BKN013 OVC025 14/12 A2987 RMK SC7SC1 SLP120=

    En utilisant les renseignements météorologiques fournis ci-dessus, déterminer l’altitude au-dessus du sol à laquelle un aéronef doit voler lorsqu’il rejoint le circuit dans une zone de contrôle.

    Référence : Alinéa 602.114c) du RAC

    Réponse 32

    800 pi au-dessus du niveau du sol (AGL)

  8. Quelles procédures peuvent être utilisées pour entrer dans le circuit d’un aérodrome non contrôlé ne se trouvant pas dans une zone MF?

    Références : AIM de TC, RAC 4.5.2 Procédures relatives aux circuits aux aérodromes non contrôlés, a) Entrée dans le circuit; et Procédures d’exécution du circuit VFR aux aérodromes non contrôlés

    Réponse 33

    Les aéronefs doivent s’approcher du circuit du côté du vent debout. Toutefois, si le pilote a déterminé sans l’ombre d’un doute qu’il n’existe aucun conflit avec la circulation qui entre dans le circuit ou qui est établie à l’intérieur de ce dernier, l’aéronef peut entrer dans le circuit dans l’étape vent arrière.

  9. À quelle altitude entrez-vous dans le circuit?

    Références : RAC 602.114c), AIM de TC, RAC 4.5.2a) et Procédures d’exécution du circuit VFR aux aérodromes non contrôlés

    Réponse 34

    1 000 AGL, sauf indication contraire dans le CFS et si les conditions météorologiques le permettent.

  10. Lors du survol d’un aérodrome où vous n’avez pas l’intention d’atterrir, vous ne devez pas être en dessous de quelle altitude?

    Référence : Paragraphe 602.96(4) du RAC

    Réponse 35

    Pas moins de 2 000 pi au-dessus de l’aérodrome.

  11. S’il est nécessaire de survoler l’aérodrome avant d’entrer dans le circuit, ou après le départ, il est recommandé de le faire à au moins quelle altitude?

    Référence : Procédures d’exécution du circuit VFR aux aérodromes non contrôlés (TP11541)

    Réponse 36

    500 pi au-dessus de l’altitude du circuit.

  12. Il est interdit d’utiliser un aéronef au-dessus d’une zone d’incendie de forêt ou de la région située à milles marins (NM) ou moins de la zone d’incendie de forêt, à une altitude inférieure à pi AGL.

    Référence : Alinéa 601.15a) du RAC

    Réponse 37

    5; 3 000

  13. Il est interdit à toute personne d’agir en qualité de membre d’équipage d’un aéronef dans les heures (h) après avoir ingéré une boisson alcoolisée.

    Références : AIM de TC, Annexe du RAC et article 602.03 du RAC

    Réponse 38

    12

  14. Combien de temps un pilote doit-il attendre après avoir consommé du cannabis avant d’agir en qualité de membre d’équipage d’un aéronef?

    Références : Articles 602.02 et 602.03 du RAC et Directives de la politique sur la légalisation du cannabis

    Réponse 39

    Le RAC exige l’aptitude au travail. Il est interdit à toute personne d’agir en qualité de membre d’équipage d’un aéronef si elle fait usage ou est sous l’effet d’une drogue qui affaiblit ses facultés au point où la sécurité de l’aéronef est compromise de quelque façon. La politique des 28 jours est fondée sur le RAC actuel qui exige que les pilotes, les mécaniciens de bord et les contrôleurs de la circulation aérienne soient aptes au travail et ne soient pas sous l’effet de médicaments ou drogues.

SAR – Recherches et sauvetage

  1. Quelles sont les principales sources d’information utilisées pour les opérations de recherches et de sauvetage (SAR) pour assurer le repérage et le sauvetage à partir d’une radiobalise de repérage d’urgence (ELT)?

    Référence : AIM de TC, SAR 2.1 Généralités

    Réponse 40

    Plan de vol et itinéraire de vol

  2. Dès qu’un exploitant ou un propriétaire prend connaissance du retard d’un aéronef, il doit immédiatement :

    Référence : AIM de TC, SAR 2.2 Demandes de service de recherches et sauvetage (SAR)

    Réponse 41

    alerter le centre conjoint de coordination de sauvetage (JRCC) le plus proche ou toute unité de service de la circulation aérienne (ATS), et donner tous les renseignements connus.

  3. Si un signal ELT est entendu en vol, informer l’unité ATS la plus proche en lui fournissant les détails suivants :

    • a) 
    • b) 
    • c) 
    • d) 

    Référence : AIM de TC, SAR 3.4 Instructions sur l’utilisation des radiobalises de repérage d’urgence (ELT) [en temps normal]

    Réponse 42
    • a) position, altitude et heure à laquelle les premiers signaux ont été entendus;
    • b) intensité des signaux ELT;
    • c) position, altitude et heure à laquelle le contact a été perdu;
    • d) si le signal ELT s’est arrêté soudainement ou a perdu de l’intensité progressivement.
  4. Lorsqu’une ELT cesse d’être en état de service, l’aéronef peut être utilisé conformément à la liste d’équipement minimal (MEL) approuvée pour l’utilisateur. Lorsqu’aucune MEL n’a été approuvée, l’aéronef peut être utilisé pendant une période de 30 jours à condition que :

    • a) 
    • b) 
    • c) 

    Référence : AIM de TC, SAR 3.9 Tableau des exigences

    Réponse 43
    • a) l’ELT soit enlevée au premier aérodrome où la réparation ou l’enlèvement peut être effectué;
    • b) l’ELT soit envoyée rapidement à une installation de maintenance;
    • c) un avis soit affiché dans le poste de pilotage pour indiquer que l’ELT a été enlevée et à quelle date (article 605.39 du RAC).

MAP – Cartes et publications aéronautiques

  1. Où trouver les NOTAM?

    Référence : AIM de TC, MAP 3.5 Diffusion des NOTAM

    Réponse 44

    Site Web de NAV CANADA

  2.  

    NOTAM émit pour l’aéroport de Gatineau
    Version textuelle - Question 45 – Image

    NOTAM
    CYND

    (K1115/20 NOTAM
    A) CYND B) 2004211244 C) 2004281200
    E) PAPI 27 U/S

    FR:
    PAPI 27 U/S)

    Dans le NOTAM ci-dessus, quand les indicateurs PAPI de la piste 27 cessent-ils d’être en état de service? Quand sont-ils en état de service?

    Référence : AIM de TC, MAP 3.0 NOTAM

    Réponse 45

    Non en état de service à 1244 UTC le 21 avril 2020

    En état de service à 1200 UTC le 28 avril 2020

  3.  

    NOTAM émit pour l’aéroport de Gatineau
    Version textuelle - Question 46 – Image

    NOTAM
    CYND

    (K0871/20 NOTAM
    A) CYND B) 2003241000 C) 2005011200EST
    E) HR OF SVC 1200-2200, OTHER TIMES PNR
    819-743-8883 WITH FEES

    FR: HR DE SVC 1200-2200, AUTRE TEMPS PNR
    819-743-8883 AVEC FRAIS)

    Dans le NOTAM ci-dessus, que signifie « EST » à la ligne « C) »?

    Référence : AIM de TC, MAP 3.0 NOTAM

    Réponse 46

    « EST » après la date et l’heure devrait être utilisé lorsque l’heure de fin est incertaine ou approximative. « EST » signifie « heure estimée ». Lorsque l’heure de fin est atteinte, le NOTAM reste intact s’il n’y a pas d’intervention humaine. Par conséquent, le NOTAM doit être révisé (NOTAMR) ou annulé (NOTAMC) avant que le temps ne soit écoulé.

LRA – Délivrance des licences, immatriculation et navigabilité

  1. Un homme de 39 ans et une femme de 40 ans, tous deux titulaires d’une licence de pilote privé, ont renouvelé leur certificat médical le 29 juillet 2020. Quelle est la période de validité de leur certificat médical? À quelle date doivent-ils les renouveler?

    Références : AIM de TC, LRA 1.9.1 Périodes de validité médicale (tableau 1.8), article 404.04 du RAC

    Réponse 47

    39 ans : 60 mois, le 1er aout 2025

    40 ans : 24 mois, le 1er aout 2022

  2. Le ministre prolonge la durée de validité d’un certificat médical d’au plus 60 jours à compter de la date d’expiration de celui-ci, si les conditions suivantes sont réunies :

    • a) 
    • b) 

    Référence : Article 404.04(10) du RAC

    Réponse 48
    • a) la demande de prolongation du certificat est présentée au cours de la période de validité de celui-ci;
    • b) le demandeur démontre qu’il n’y a pas eu d’occasions raisonnables de subir un examen médical au cours des 90 jours précédant la date d’expiration du certificat.

Supplément de vol – Canada (CFS)

  1. Où peut-on trouver le tableau des vents de travers?

    Référence : CFS, Généralités

    Réponse 49

    atterrissage par vent de travers du CFS – avion léger – A81

  2. Où trouver la direction du circuit?

    Référence : CFS

    Réponse 50

    Dans la section PRO de chaque aérodrome/aéroport

  3. Quelle est la direction du circuit des aéroports de Grande Prairie (CYQU), d’Abbottsford (CYXX) et de Chilliwack (CYCW)?

    Référence : Section PRO du CFS

    Réponse 51

    CYQU : circuit à gauche; CYXX : circuit à gauche, sauf pour le circuit à droite sur les pistes (RWY) 07 et 01; CYCW : circuit à gauche sur la 25 et circuit à droite sur la RWY 07

Questions propres aux avions

  1. Une approche VFR est considérée comme stabilisée si, sur la trajectoire de vol de l’approche finale :

    • Les exposés et sont complets;
    • L’aéronef est dans le approprié pour le vent et l’état de la piste;
    • Les réglages de vitesse appropriés sont appliqués;
    • Le taux de descente maximum est de 1 000 pi par minute;
    • La vitesse est inférieure à de la vitesse de référence;
    • Seuls de petits changements à et sont nécessaires;
    • Est stable à AGL.

    Référence : TP 13723 – Guide de test en vol – Licence de pilote privé – Avion

    Réponse 52

    listes de vérifications; configuration d’atterrissage; +10/-5 kt; cap; tangage; 200 pi

  2. Lors d’une approche VFR stable, quelle est l’altitude minimale recommandée pour effectuer une procédure de remise des gaz?

    Référence : TP 13723 – Guide de test en vol – Licence de pilote privé – Avion

    Réponse 53

    Si la stabilité n’est pas établie à 200 pi AGL, une remise des gaz sera effectuée.

  3. Quand devez-vous faire votre liste de vérifications après l’atterrissage?

    Références : FTM, Guide de l’instructeur de vol – Avion (TP 975), exercice 18, manuel de vol de l’aéronef (AFM)/manuel d’utilisation d’aéronef (AOM), liste de vérifications

    Réponse 54

    Après avoir bien dégagé la piste

  4. Lors d’un vol-voyage VFR, vous êtes désorienté lorsque la visibilité est faible. Vous constatez une augmentation rapide de la vitesse. Quelle est la procédure correcte à suivre pour assurer une sortie d’assiette en toute sécurité?

    Référence : Exercice 24 du FTM – Vol aux instruments – Assiettes anormales et sorties d’assiette anormale

    Réponse 55
    • 1) Réduire la vitesse pour éviter une vitesse propre excessive et une perte d’altitude.
    • 2) Mettre les ailes à l’horizontale en appliquant des pressions coordonnées sur les ailerons et le gouvernail de direction pour centrer l’aiguille de virage et la bille.
    • 3) Appliquer une pression douce sur la gouverne de profondeur arrière pour revenir au vol en palier.
    • 4) Lorsque la vitesse cesse d’augmenter, vous êtes en palier ou presque; arrêtez la pression sur la gouverne de profondeur arrière.
  5. En référence à la question précédente, pourquoi est-il crucial de mettre les ailes à l’horizontale avant d’appliquer la pression sur la gouverne de profondeur arrière?

    Référence : Exercice 14 du FTM – Spirales

    Réponse 56

    L’aéronef sera soumis à une charge excessive, ce qui pourrait entraîner des dommages structurels ou un décrochage à grande vitesse.

  6. En répondant à ces questions, faites l’exercice suivant sur la planification de vol, les facteurs humains et la navigation en fonction de l’aéronef que vous pilotez pour n’importe quel vol ou votre prochain vol :

    Planifiez et utilisez des cartes et publications aéronautiques appropriées et à jour, y compris l’AOM/AFM et le CFS/CWAS, pour extraire, enregistrer et calculer les renseignements pertinents. Obtenez une trousse sur les conditions météorologiques des services collaboratifs de planification de vol de NAV CANADA pour votre vol, comprenant les nuages et les conditions météorologiques des GFA, l’accumulation de glace, les TAF, les METAR, les vents en altitude, les NOTAM, les PIREP et les renseignements relatifs aux phénomènes météorologiques en route qui peuvent affecter la sécurité de vol (SIGMET). Les réponses individuelles seront uniques à vous, votre aéronef et votre vol. Connaissez vos limites!

    • a) Quels sont vos itinéraires, la visibilité minimale et les conditions météorologiques requises pour le vol?
    • b) Quelles sont vos limites météorologiques personnelles?
    • c) Quelles sont les caractéristiques prédominantes de l’espace aérien et du terrain?
    • d) Quand commence la nuit officielle le jour de votre vol?
    • e) Des services sont-ils disponibles à votre destination?
    • f) Quelles sont les éventualités à prendre en compte pour votre itinéraire, votre destination, les pistes et les conditions météorologiques?
    • g) Quels sont vos caps estimés, les réglages de puissance appropriés, la vitesse-sol, les besoins en carburant ainsi que la durée de votre voyage? (Un carnet de navigation ou un organiseur électronique de poste de pilotage [OEPP], selon le cas)
    • h) Remplissez un plan de vol VFR dans le format de l’OACI.
    • i) Effectuez les calculs de la masse et du centrage.
    • j) Répondez à la question suivante :
      • (i) Vitesse d’approche normale en configuration d’atterrissage?
      • (ii) Quelle configuration/régulation de la vitesse feriez-vous dans des conditions de rafales?
      • (iii) Quelle est la limitation en matière de vent de travers de l’aéronef?
      • (iv) Quelle est votre limitation personnelle en matière de vent de travers?
    • k) En utilisant l’AOM (manuel d’utilisation d’aéronef), calculez ce qui suit :
      • (i) Distance de décollage nécessaire pour franchir un obstacle de 50 pi au départ.
      • (ii) Distance d’atterrissage nécessaire pour franchir un obstacle de 50 pi à l’arrivée.
      • (iii) Décrivez la configuration de votre aéronef pendant que vous effectuez les deux opérations ci-dessus.
    • l) Décrivez la procédure en cas de panne moteur pour votre aéronef.
      • 1. 
      • 2. 
      • 3. 
    • m) Décrivez la procédure en cas d’incendie moteur pour votre aéronef.
      • 1. 
      • 2. 
      • 3. 
    Réponse 57

    s/o

Questions propres aux avions ultra-légers

  1. Que doit maintenir tout demandeur et tout titulaire d’un permis de pilote d’avions ultra-légers?

    Référence : Article 401.08 (1) du RAC

    Réponse 58

    Paragraphe 401.08(1) du RAC

  2. Le titulaire d’un permis d’élève-pilote – avion ultra-léger peut agir en qualité de commandant de bord d’un avion ultra-léger si le vol est effectué sous la et d’une personne qualifiée pour dispenser la formation en vue du permis.

    Référence : Alinéa 401.19(1)d) du RAC

    Réponse 59

    direction; surveillance

  3. Si l’avion ultra-léger ne fait l’objet d’aucune restriction concernant le transport d’une autre personne, quelle qualification le titulaire d’un permis de pilote — avion ultra-léger doit-il avoir pour transporter une autre personne à bord d’un avion ultra-léger?

    Référence : Article 401.56 du RAC

    Réponse 60

    Une qualification permettant le transport de passagers

  4. Quelles sont les trois situations dans lesquelles une deuxième personne peut être transportée à bord d’un avion ultra-léger?

    • (i) ,
    • (ii) , ou
    • (iii) .

    Référence : Alinéa 602.29(4)b) du RAC

    Réponse 61
    • (i) le vol est effectué en vue de dispenser de l’entraînement en double commande;
    • ii) le pilote est titulaire d’un permis de pilote — avion ultra-léger annoté d’une qualification permettant le transport de passagers et l’avion ultra-léger ne fait l’objet d’aucune restriction concernant le transport d’une autre personne;
    • (iii) l’autre personne est titulaire d’une licence de pilote ou d’un permis de pilote, autre qu’un permis d’élève-pilote, lui permettant d’agir en qualité de commandant de bord d’un avion ultra-léger.
  5. Le titulaire d’une qualification d’instructeur de vol – avion ultra-léger peut utiliser un avion ultra-léger avec une seule autre personne à bord si le titulaire a accumulé au moins heures de temps de vol en qualité de pilote d’un avion ultra-léger dont les commandes ont la même configuration et si le vol est effectué dans le but de dispenser l’entraînement en commande à vue.

    Référence : Alinéa 401.88a) du RAC

    Réponse 62

    10; double

  6. Quelle est la période de validité d’un certificat médical pour un permis de pilote – avion ultra-léger si le pilote est : a) âgé de moins de 40 ans? b) âgé de 40 ans ou plus?

    Référence : Paragraphe 404.04(6) du RAC

    Réponse 63

    a) 60 mois; b) 60 mois

  7. Quelle catégorie de certificat médical est requise pour le permis d’élève-pilote ou le permis de pilote – avion ultra-léger?

    Référence : Paragraphe 404.10(4) du RAC

    Réponse 64

    1, 3 ou 4

  8. Que devez-vous emporter pour chaque personne à bord si vous effectuez un décollage à partir d’un plan d’eau ou un atterrissage sur celui-ci dans un avion ultra-léger ou si vous utilisez un avion ultra-léger au-dessus d’un plan d’eau au-delà d’un point où l’aéronef pourrait rejoindre le rivage dans l’éventualité d’une panne moteur?

    Référence : Paragraphe 602.62(1) du RAC

    Réponse 65

    gilet de sauvetage, dispositif de flottaison individuel ou vêtement de flottaison individuel

  9. Il est interdit à quiconque d’utiliser un aéronef en vol VFR dans l’espace aérien non contrôlé, à moins que l’aéronef ne soit utilisé avec .

    Référence : Alinéa 602.115a) du RAC

    Réponse 66

    des repères visuels à la surface

  10. Le propriétaire d’un aéronef qui transfère le titre de propriété de l’aéronef ou de la cellule, du moteur, de l’hélice ou d’un appareillage de l’aéronef à une autre personne doit également, au moment du transfert, lui livrer se rapportant au produit aéronautique en cause.

    Référence : Article 605.97 du RAC

    Réponse 67

    tous les dossiers techniques

Questions propres aux hélicoptères

  1. Le rapport d’enquête A19O0026 du BST indique ce qui suit concernant les règles de vol à vue de nuit : « Le vol de nuit au-dessus d’un relief uniforme comme un plan d’eau ou un terrain boisé éloigné est particulièrement difficile. En aviation, on dit alors qu’on vole dans un , expression qui désigne le fait de ne disposer d’aucun repère visuel par rapport au sol en raison de l’ . Dans ces circonstances, il peut être difficile, voire impossible, pour le pilote de discerner l’horizon à l’œil nu, ce qui peut entraîner une désorientation spatiale et une ».

    Référence : Enquête sur la sécurité du transport aérien A19O0026 (règles de vol à vue de nuit)

    Réponse 68

    trou noir; absence d’éclairage; perte de contrôle

  2. Le rapport d’enquête A18Q0016 du BST indique ce qui suit : « La capacité d’un humain à discerner l’orientation de son corps (p. ex. : couché, debout, penché) s’effectue lorsqu’il est maintenu au sol. Le milieu en dans lequel se déroule un vol est étranger au corps humain; il en résulte des entre ses sens et des illusions qui rendent difficile, voire impossible, le maintien de l’orientation spatiale. La désorientation spatiale est définie comme étant l’ du pilote à interpréter correctement l’attitude, l’altitude ou la vitesse de l’aéronef en fonction de la Terre ou d’autres points de référence ».

    Référence : Enquête sur la sécurité du transport aérien A18Q0016, 1.15.1.3 Désorientation spatiale

    Réponse 69

    3 dimensions; conflits; incapacité

Questions propres aux ballons

  1. Quelles sont les quatre qualifications et les exigences en matière de renouvellement des compétences pour qu’un pilote de ballon puisse transporter des passagers payants (ballon captif ou non)?

    • a) ;
    • b) ;
    • c) ; et
    • d) .

    Référence : Norme 623.21 du RAC

    Réponse 70
    • a) être âgé d'au moins dix-huit ans;
    • b) être titulaire d'une licence de pilote de ballon délivrée par le ministre;
    • c) être titulaire d'un certificat de validation de licence, de catégorie 1 ou 3;
    • d) avoir accumulé au moins 50 heures de vol à bord de ballons libres ou être titulaire d’une licence de pilote de ballon canadienne avec qualification d’instructeur de ballon.
  2. Quand une personne peut-elle effectuer un atterrissage en ballon dans une zone bâtie d’une ville ou d’un village à un endroit qui n’est pas situé dans un aéroport, un héliport ou un aérodrome militaire?

    Référence : Alinéa 602.13(4)a) du RAC

    Réponse 71

    L’atterrissage est nécessaire pour ne pas compromettre la sécurité des personnes à bord.

Questions propres aux planeurs

  1. Où trouver des renseignements sur le sport du vol à voile?

    Référence : Site Web de l’Association canadienne de vol à voile (ACVV) (en anglais seulement)

    Réponse 72

    L’Association canadienne de vol à voile (ACVV)

  2. Où trouver des renseignements sur la sécurité en matière de vol à voile?

    Référence : Site Web sur la sécurité et la formation de l’ACVV (en anglais seulement)

    Réponse 73

    Site Web sur la sécurité et la formation de l’ACVV

  3. Afin de transporter un passager dans un planeur, l’article 401.24 du RAC exige que le commandant de bord ait son carnet personnel validé par un qui doit préciser la méthode de et avoir déjà effectué au moins vols en solo.

    Référence : Article 401.24 du RAC

    Réponse 74

    instructeur de planeur; lancement; trois

  4. Au décollage, vous rattrapez le mou et vous remarquez un nœud dans le câble. Que devriez-vous faire?

    Références : Soar and Learn to Fly Gliders (Planer et apprendre à piloter des planeurs) (en anglais seulement)

    Réponse 75

    Tirez sur le déclencheur et arrêtez-vous sur la piste restante.

  5. Pendant le remorquage lorsque vous constatez que l’avion de remorquage fait bouger ses ailes sans interruption dans un mouvement de roulis, que devez-vous faire?

    avion faisant bouger ses ailes dans un mouvement de rouli

    Référence : Soar and Learn to Fly Gliders—Emergency Aerotow procedures (en anglais seulement)

    Réponse 76

    Le pilote du planeur doit actionner immédiatement la commande de largage du câble.

  6. Que signifie l’acronyme « SOAR » pour la prise de décision des pilotes?

    Référence : Soar and Learn to Fly Gliders—Pilot decision making (en anglais seulement)

    Réponse 77

    Situation, Options, Act, Repeat (« see the situation, options, act, repeat »).

  7. À quelle vitesse doit-on effectuer l’approche lors d’un atterrissage?

    Référence : Soar and Learn to Fly Gliders—Final Approach and Wind Gradients (en anglais seulement)

    Réponse 78

    La vitesse indiquée dans le manuel de vol. Si elle n’est pas spécifiée, la vitesse doit être de 1,3Vs + le vecteur vent.

Questions propres aux autogires

  1. En cas de pompage piloté (PIO) en vol, la vitesse et placer le cyclique en position pour une .

    Référence : Rotorcraft Flying Handbook – For Gyroplane Use Only (FAA-H-8083-21), pages 20-12 et 20-13 (en anglais seulement)

    Réponse 79

    réduire, montée normale

  2. Quelle est la manœuvre de rétablissement si un taux de descente élevé se produit parce que la vitesse de vol n’a pas été maintenue au-dessus du minimum?

    Référence : Rotorcraft Flying Handbook – For Gyroplane Use Only (FAA-H-8083-21), page 21-2 (en anglais seulement)

    Réponse 80

    Abaisser légèrement le nez de l’autogire en vue d’échanger l’altitude avec la vitesse

Nom :

Numéro de licence :

Date :