Exigences relatives aux essais de pression pneumatique

Cette page explique les exigences d’essai de pression pneumatique sur les citernes-remorques et les remorques amovibles. Ces essais sont une exigence de la norme CSA B620.

Avertissement

Cette page ne vise en aucun cas à modifier ou permettre des dérogations au Règlement sur le transport des marchandises dangereuses (TMD).

Sur cette page

Méthode d’essai de pression

Toutes les citernes routières et citernes amovibles TC utilisées dans le transport des marchandises dangereuses doivent être assujetties à des essais de pression à des intervalles prescrits conformément à la CSA B620. Conformément à l’article 7.2.7 Essais de pression de la CSA B620, lorsqu’un essai de pression est effectué, les techniciens d’essais ont l’option d’effectuer cet essai en utilisant deux méthodes :

un essai hydraulique (article 7.2.7.7)

un essai pneumatique (article 7.2.7.8)

Essai de pression hydraulique

L’essai de pression hydraulique est la méthode recommandée pour l’essai de pression conformément à la CSA B620. Cette méthode présente un risque moins élevé que pour l’essai pneumatique, car l’énergie potentielle emmagasinée lors de l’essai est moindre.

Essai de pression pneumatique

Avis important

L’énergie accumulée par l’air ou un autre gaz sous pression pendant l’essai pneumatique peut causer des dommages importants ou des blessures graves en cas de rupture de la citerne ou du composant. Le danger que pose l’utilisation de l’air ou d’un autre gaz comme agent d’essai (essai pneumatique) est beaucoup plus grand que le danger que pose l’utilisation d’un liquide (essai hydraulique).

Un essai de pression pneumatique est intrinsèquement plus dangereux qu’un essai de pression hydraulique de volume, pression et température identiques. Lors de ruptures, la libération soudaine d’énergie est catastrophique et les effets sont comparables à ceux d’une explosion.

Les installations et techniciens d’essais qui emploient l’essai pneumatique comme méthode d’essai de pression doivent suivre les exigences décrites à l’article 7.2.7.8(a) de la CSA B620-14 (ci-dessous).

7.2.7.8 (a) L’essai pneumatique ne doit être effectué que si :

  1. l’on ne soupçonne pas de faiblesse dans la citerne;
  2. l’eau qui reste dans la citerne après l’essai hydraulique
    1. peut réagir avec le chargement ou la citerne ou avec tout élément de rétention du chargement; ou
    2. peut entraîner la formation de glace, ce qui endommagerait la citerne ou nuirait à son bon fonctionnement.

Avis important

Soit l’exigence de l’article 7.2.7.8(a)(ii)(1) de la CSA B620-14, soit celle de l’article 7.2.7.8(a)(ii)(2) de la CSA B620-14 doit être respectée. Sinon, l’essai pneumatique n’est pas permis.

Exemples de situations acceptables où un essai de pression pneumatique peut être effectué

Situation acceptable conformément à l’article 7.2.7.8 (a)(ii)(1) de la CSA B620-14 :

  • le transport du UN 1829 trioxyde de soufre stabilisé peut causer la formation de vapeurs dangereuses lorsqu’il entre en contact avec l’eau

Situation acceptable conformément à l’article 7.2.7.8 (a)(ii)(2) de la CSA B620-14 :

  • l’eau résiduelle d’un essai hydraulique pourrait entraîner la formation de glace lorsqu’une citerne TC 341 est remise en service et remplie d’azote liquide

La facilité d’exécution et le faible coût financier ne sont pas des justifications acceptables pour effectuer un essai de pression pneumatique.

Toute installation inscrite auprès de Transports Canada pour effectuer un essai de pression pneumatique sur les citernes routières TC 406 peut continuer à effectuer l’essai pneumatique à condition que les exigences de l’article 7.2.7.8 (a) de la CSA B620-14 soient rencontrées.

Contactez-nous

Courriel : MOCRegister-RegistreContenant@tc.gc.ca

ATS : 1-855-298-1520

Liens connexes